133915669921
academy
Sécurité
Confidentialité
Performances
Français
Avast Academy Sécurité Piratage Le reniflage de paquets : définition, types et protection

Le reniflage de paquets : définition, types et protection

Le reniflage de paquets peut sembler étrange dans le contexte de la cybersécurité, mais sachez qu’il n’implique pas du tout votre sens olfactif. Apprenez ce que signifie le reniflage de paquets, comment il est utilisé légalement et illégalement, et les différents types d’attaques de reniflage de paquets. Ensuite, commencez à utiliser un VPN fiable pour protéger votre activité en ligne et les données que vous partagez contre les attaques de reniflage et d’autres menaces pour la confidentialité.

Academy-Packet-Sniffing-Explained-Hero
Écrit par Ellie Farrier
Publié le 12 août 2023

Qu’est-ce que le reniflage de paquets ?

Le reniflage de paquets est une méthode de détection et d’évaluation des paquets de données envoyés sur un réseau. Il peut être utilisé par les administrateurs pour la surveillance et la sécurité du réseau. Cependant, les outils de reniflage de paquets peuvent également être utilisés par des pirates pour espionner ou voler des données confidentielles.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Le processus de reniflage de paquets est réalisé en analysant les paquets de données envoyés par le biais du protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol), le protocole qui connecte les appareils aux réseaux câblés ou sans fil. Ces paquets de données peuvent inclure différents types de trafic envoyés à travers un réseau, tels que les détails de connexion et les mots de passe, ainsi que des données techniques telles que les adresses IP.

    Les professionnels de l’informatique utilisent les renifleurs de paquets pour dépanner le réseau en vérifiant la présence de paquets de données nuisibles. Ils obtiennent également des informations sur l’utilisation de la bande passante (par exemple, en révélant quelles applications sont les plus intensives) afin de détecter les problèmes cachés qui affectent les performances du réseau.

    Les administrateurs de réseau peuvent également utiliser des renifleurs de paquets pour « renifler » les sites web visités, le type de contenu consommé et les communications telles que les e-mails.

    Le reniflage de paquets est-il légal ?

    Le reniflage de paquets est légal à des fins de gestion de réseau et lorsqu’il est utilisé uniquement sur la partie du réseau dont la personne ou l’organisation qui effectue le reniflage est responsable. Le reniflage de paquets est illégal lorsque l’accès aux paquets de données n’est pas autorisé. Les pirates utilisent le reniflage de paquets pour surveiller et voler des données, ce qui en est également une utilisation illégale.

    Comment fonctionne le reniflage de paquets ?

    Les renifleurs de paquets peuvent être des équipements ou des logiciels qui observent les données circulant entre des ordinateurs en réseau, ainsi qu’entre ces équipements et Internet. Les renifleurs sont parfois appelés analyseurs de paquets ou analyseurs de réseau.

    En règle générale, les réseaux envoient et reçoivent des données sous forme de paquets (des segments d’informations décomposées) afin de les rendre plus rapides et plus faciles à gérer. Ensuite, les informations sont réassemblées à partir des paquets une fois le transfert terminé.

    Les appareils connectés à un concentrateur de réseau spécifique observent tous les paquets de données qui circulent sur le réseau et ignorent simplement les paquets qui ne sont pas prévus pour cette destination. Un renifleur de paquets n’est pas configuré de la même manière et peut recevoir tous les paquets.

    Certains grands réseaux sont « commutés », c’est-à-dire qu’ils utilisent un commutateur de réseau pour transmettre des données spécifiques uniquement à l’appareil désigné, plutôt qu’à tous les appareils du réseau. Le reniflage sur un réseau commuté nécessite des protocoles supplémentaires pour s’assurer que le renifleur de paquets peut être surveillé.

    Il existe deux types principaux de reniflage de paquets dans le domaine de la cybersécurité :

    • Le reniflage matériel de paquets utilise un dispositif physique qui se branche directement sur une interface réseau, c’est-à-dire le point de connexion entre votre ordinateur et un réseau. Cette méthode est privilégiée par les experts informatiques qui souhaitent accéder à des parties spécifiques d’un réseau.

    • Le reniflage logiciel de paquets utilise un programme pour capturer tout le trafic envoyé sur le réseau. Ce type d’analyse est beaucoup plus répandu aujourd’hui que le reniflage matériel de paquets.

    Les utilisateurs peuvent également décider s’ils souhaitent que tous les paquets de données soient capturés et analysés ultérieurement (reniflage de paquets non filtrés) ou s’ils préfèrent ne capturer que les paquets de données qui répondent à des critères spécifiques (reniflage de paquets filtrés).

    Qu’est-ce qu’une attaque par reniflage de paquets ?

    On parle d’attaque par reniflage lorsqu’un pirate informatique utilise un renifleur de paquets pour capturer et accéder à des paquets de données confidentiels et non chiffrés à des fins malveillantes. Ce type de données peut inclure des données personnelles (nom, adresse, numéro de téléphone) et des informations financières (coordonnées bancaires et identifiants de connexion).

    Sans outils de cybersécurité robustes, le reniflage de paquets malveillants peut être utilisé pour mener d’autres attaques, telles que l’usurpation d’ARP ou DNS, ou l’insertion de code malveillant dans les paquets de données via l’injection SQL. Si vous téléchargez accidentellement un fichier infecté sur le web ou ouvrez une pièce jointe corrompue par un malware, un renifleur de paquets peut s’installer sur votre appareil.

    Comment fonctionne une attaque par reniflage de paquets ?

    Une attaque par reniflage de paquets consiste pour un pirate à utiliser un renifleur pour capturer et lire de manière malveillante des données circulant sur un réseau. Les paquets de données ciblés comprennent généralement des informations sur le compte, des informations personnelles ou des messages privés.

    Les attaques par reniflage de paquets sont soit actives, soit passives :

    • Reniflage passif : lorsque plusieurs appareils sont connectés à votre réseau local (LAN) ou à votre réseau sans fil, un pirate informatique peut se connecter également et surveiller passivement le trafic passant par ce concentrateur. Ce type de reniflage de paquets peut être très difficile à détecter : c’est un peu comme de l’espionnage clandestin ou de l’écoute téléphonique.

    • Reniflage actif : cette méthode est utilisée sur les réseaux commutés, où seule la destination du paquet peut recevoir les données. Les pirates doivent contourner ce problème en ajoutant du trafic au réseau.

    Illustration montrant comment les renifleurs de paquets peuvent voler des données sur un réseau.Les renifleurs de paquets collectent secrètement les données qui circulent entre les appareils du réseau et Internet.

    Pourquoi les pirates utilisent-ils des renifleurs de paquets ?

    Les pirates utilisent les attaques de reniflage de paquets pour de nombreuses raisons, telles que l’enregistrement de vos activités en ligne, la lecture de vos courriels et la consultation de vos mots de passe et de vos coordonnées bancaires. Les renifleurs de paquets permettent à un pirate de vous espionner et d’obtenir des informations précieuses sur tous les aspects de votre vie qui sont gérés ou partagés en ligne.

    Outre la violation de votre vie privée, les informations qu’un pirate peut obtenir grâce au reniflage de paquets peuvent être utilisées pour mener d’autres attaques, notamment :

    • Infection d’un réseau par des virus ou des malwares

    • Prise en otage des fichiers importants à l’aide d’un ransomware

    • Accès à vos comptes pour voler de l’argent et des abonnements à des services

    • Utilisation d’informations pour faciliter une attaque contre une organisation, telle que votre employeur

    Types d’attaques par reniflage de paquets

    Voici quelques-uns des différents types de méthodes et de techniques de reniflage de paquets utilisées par les pirates :

    Reniflage de paquets Wi-Fi

    Vous arrive-t-il de devoir vous connecter à un réseau Wi-Fi public gratuit dans un café, une gare ou un centre-ville lors de vos déplacements ? Les pirates peuvent déployer un renifleur Wi-Fi sur un réseau non sécurisé pour surveiller les données qui y transitent, rendant ainsi tout appareil connecté au Wi-Fi plus vulnérable aux regards indiscrets.

    Le reniflage de paquets n’est qu’une des raisons pour lesquelles il faut éviter d’accéder à un réseau Wi-Fi non sécurisé sans VPN. Le VPN Avast SecureLine crypte vos données Internet, aidant à protéger votre adresse IP et votre trafic réseau personnel des renifleurs.

    Reniflage de l’historique du navigateur

    Votre navigateur Internet peut stocker certaines informations, telles que les données de formulaire ou les détails de connexion sauvegardés. Même si cela peut être pratique pour vous connecter à vos sites préférés, les pirates peuvent en tirer parti en reniflant les paquets. Et Google conserve certaines données de navigation même après la suppression des cookies et de l’historique du navigateur.

    Renifleurs JavaScript

    Dans une attaque par reniflage de JavaScript, un script malveillant peut être inséré dans un site web pour capturer vos informations privées lorsque vous les saisissez sur le site web ou dans un formulaire en ligne. Ce code peut être utilisé pour intercepter des numéros de téléphone, des adresses électroniques, des coordonnées bancaires, des mots de passe, etc.

    Détournement de session

    Également connue sous le nom de détournement de session TCP, cette méthode de reniflage de paquets permet à un pirate d’obtenir votre identifiant de session – un numéro individuel qu’un serveur fournit à chaque utilisateur lorsqu’il visite un site au cours d’une session en ligne. En détournant un identifiant de session légitime, un pirate peut alors mener à bien des activités « autorisées » sur le réseau à des fins malveillantes.

    Reniflage de paquets de mots de passe

    Le reniflage de mot de passe est utilisé pour capturer des paquets de données non chiffrés contenant des informations de mot de passe. Il s’agit d’une attaque de type « Man-in-the-middle » (attaque dite « de l’homme du milieu ») dans laquelle le pirate vole des données pendant qu’elles circulent entre votre appareil et leur destination.

    Empoisonnement du système de noms de domaine (DNS)

    L’empoisonnement du DNS, une forme sophistiquée et à grande échelle de pharming, peut permettre aux pirates de rediriger le trafic Internet d’un site web légitime vers un faux site web convaincant. Comme ces sites web sont remarquablement similaires, les utilisateurs peuvent facilement être trompés et entrer leurs identifiants de connexion comme ils le feraient normalement sur le vrai site.

    Reniflage du protocole de résolution d’adresses (ARP)

    Le protocole de résolution d’adresses (ARP) fonctionne normalement en changeant les adresses entre différents réseaux. Il s’agit notamment de transformer une adresse IP (votre adresse Internet, qui peut être identifiée au niveau mondial) en une adresse MAC (Media Access Control), l’adresse propre à l’appareil que vous utilisez.

    Également connu sous le nom d’usurpation ARP, d’empoisonnement du cache ARP et d’empoisonnement de routage ARP, le reniflage ARP permet aux pirates d’intercepter des paquets de données et d’envoyer de faux messages sur votre réseau, redirigeant ainsi le trafic de votre adresse IP vers la leur. Elle est souvent combinée à d’autres attaques, telles que les attaques de type « Man-in-the-middle » ou les attaques de détournement de session.

    Reniflage du DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol : protocole de configuration dynamique des hôtes)

    Le DHCP attribue une adresse IP à un appareil qui se connecte à un réseau. Lors d’une attaque par reniflage de paquets DHCP, ou attaque par espionnage DHCP, les pirates mettent en place leur propre serveur DHCP illégitime en inondant le vrai serveur de multiples demandes d’adresses IP jusqu’à ce qu’il ne puisse plus en distribuer d’autres. Le DHCP illégitime prend alors sa place, ce qui permet aux renifleurs de paquets de surveiller les données circulant sur le réseau.

    Tout renifleur de paquets capture les paquets de données qui transitent par un réseauTous les types de renifleurs de paquets capturent les paquets de données qui transitent par un réseau.

    Exemples d’attaques par reniflage de paquets


    • Violation de données de Heartland Payment Systems (2009)

      Une société américaine de traitement des paiements, Heartland Payment Systems, a été attaquée par un malware qui a permis d’intercepter les informations financières sensibles de ses clients au fur et à mesure que les données traversaient le réseau. La violation a coûté à l’entreprise 12,6 millions de dollars américains.

    • Flame (2012)

      Flame est un type de malware sophistiqué qui comprend un renifleur. Le renifleur de paquets a capturé de grandes quantités de données confidentielles, notamment des captures d’écran et des fichiers audio provenant de pays du Moyen-Orient. On pense que Flame est une forme d’espionnage ou de cyberguerre parrainée par un État, mais son origine exacte reste inconnue.

    • Attaque APT28 contre les clients d’un hôtel (2017)

      Un groupe de pirates russes connu sous le nom d’APT28, ou « Fancy Bear », a utilisé le reniflage Wi-Fi pour voler des noms d’utilisateur, des mots de passe et d’autres données à des clients d’hôtels en Europe et au Moyen-Orient. L’attaque a également utilisé des malwares et EternalBlue, qui exploitent des vulnérabilités dans Windows.

      Plus récemment, en 2021, APT28 a également diffusé des malwares par le biais de vulnérabilités non corrigées dans les routeurs Cisco.

    • BIOPASS RAT (2021)

      Il s’agissait au départ d’une attaque de point d’eau (dans laquelle des sites web fréquemment visités sont compromis) contre des sociétés chinoises de jeux d’argent en ligne. En utilisant l’ingénierie sociale, les pirates ont incité les utilisateurs de sites web à télécharger un logiciel contenant l’outil logiciel Cobalt Blue, ou BIOPASS RAT, un cheval de Troie d’accès à distance. Le logiciel infecté permettait aux pirates d’obtenir des données de leurs victimes en utilisant Open Broadcaster Software (OBS) Studio, une application de vidéo et de diffusion en direct.

    Quelle est la meilleure défense contre le reniflage de paquets ?

    Voici plusieurs moyens de protéger votre réseau contre le reniflage de paquets non désiré :

    • Maintenez vos logiciels à jour. Mettez régulièrement à jour vos logiciels et systèmes d’exploitation afin de corriger les vulnérabilités et d’éviter qu’elles ne soient exploitées par différents types de pirates.

    • Utilisez une sécurité de connexion supplémentaire. Créez des mots de passe robustes et activez des outils d’authentification supplémentaires, tels que l’authentification à deux facteurs, pour une protection accrue.

    • Soyez prudent lorsque vous ouvrez des e-mails provenant d’adresses non reconnues. Ne cliquez pas sur des pièces jointes ou des liens étranges, car ils pourraient faire partie d’une campagne de phishing menant à une attaque par reniflage de paquets.

    • Connectez-vous à Internet avec un VPN. L’utilisation d’un réseau privé virtuel (VPN) pendant que vous naviguez sur le web envoie vos données à travers un tunnel chiffré, protégeant ainsi votre activité en ligne. Ceci est particulièrement important lors de l’accès à un réseau Wi-Fi public, dont les protections sont généralement plus faibles, ce qui peut augmenter le risque d’une attaque par reniflage de paquets.

    • Consultez uniquement des sites web sécurisés. Assurez-vous que les sites que vous consultez sont sécurisés par le protocole HTTPS, car les sites utilisant le protocole HTTP offrent une protection moindre. De nos jours, la plupart des navigateurs signalent les sites non sécurisés dans la barre d’adresse avant que vous ne les visitiez.

    Protégez votre réseau avec le VPN Avast SecureLine

    Sécurisez votre réseau contre le reniflage de paquets et protégez vos informations personnelles avec le VPN Avast SecureLine. Il est basé sur OpenVPN et OpenSSL, les protocoles de protection de la confidentialité les plus fiables. Vos données sont ainsi protégées contre les tiers indésirables qui pourraient essayer de les collecter. Essayez le VPN Avast SecureLine dès aujourd’hui et protégez vos connexions réseau et vos données personnelles.

    Chiffrement de votre connexion Internet et prévention du sniffing avec le VPN Avast SecureLine

    Essai gratuit

    Chiffrement de votre connexion Internet et prévention du sniffing avec le VPN Avast SecureLine

    Essai gratuit
    Piratage
    Sécurité
    Ellie Farrier
    12-08-2023