academy
Sécurité
Sécurité
Voir tous les Sécurité articles
Confidentialité
Confidentialité
Voir tous les Confidentialité articles
Performances
Performances
Voir tous les Performances articles
Choisir la langue
Choisir la langue
Avast Academy Sécurité Malwares Qu’est-ce qu’un adware et comment vous en préserver ?

Qu’est-ce qu’un adware et comment vous en préserver ?

Avez-vous jamais désiré voir plus de publicités en ligne ? Non ? C’est bien ce que nous pensions ! Un adware est un type de logiciel malveillant qui vous inonde sans arrêt de pop-up. Un adware ne se limite pas à être gênant, il peut également collecter vos informations personnelles, suivre les sites Web que vous consultez et enregistrer tout ce que vous saisissez sur votre clavier. Lisez la suite pour une définition complète de ce qu’est un adware, obtenir des exemples de ce logiciel malveillant et des conseils de prévention. Enfin, découvrez comment protéger vos données et vos appareils contre les adwares et autres cybermenaces grâce à un logiciel de sécurité complet.

Adware-Hero

Qu’est-ce qu’un adware ?

FÉLICITATIONS !!! VOUS AVEZ ÉTÉ SÉLECTIONNÉ POUR GAGNER UN IPHONE GRATUIT !!!

CLIQUEZ ICI !!!

Vous est-il jamais arrivé de flâner tranquillement sur Internet et d’être tout à coup bombardé de messages de ce genre ? Si vous avez pensé qu’il s’agissait de spam, vous avez tapé dans le mille ! Lorsque de tels messages apparaissent en boucle sur votre écran, cela signifie probablement qu’un type spécifique de malware, appelé adware, s’est introduit dans votre système. Il s’agit d’un logiciel qui s’empare de votre navigateur ou d’autres parties de votre système pour vous envahir de messages publicitaires indésirables.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Il existe différents types d’adwares. Certains sont des logiciels gratuits financés par la publicité, qui envoient des annonces dans des fenêtres contextuelles ou les barres d’outils de votre système d’exploitation ou de votre navigateur. Il peut d’ailleurs s’agir d’un logiciel tout à fait légitime, mais contenant des publicités (gênantes). Au pire, les adwares sont des malwares qui peuvent collecter vos informations personnelles en suivant les sites Web que vous visitez ou en enregistrant vos saisies sur votre clavier. Cet aspect des adwares comporte de nombreuses similarités avec les spywares, qui sont des logiciels espions malveillants.

    Le but des adwares est de générer des revenus pour leurs propriétaires, qui s’enrichissent à chaque fois que vous cliquez sur l’une des publicités qu’ils affichent. Comme l’adware suit tous vos mouvements sur le Web, il peut vous présenter des annonces ciblées en fonction de vos intérêts. Il peut même vendre votre historique de navigation à des tiers. Peu importe que vous changiez de navigateur, l’adware est installé dans votre système et sera là quelle que soit l’application de navigation employée.

    Cependant, toutes les publicités à l’air louche que vous voyez en ligne ne sont pas forcément des adwares. L’adware réside à l’intérieur même de votre système d’où il envoie des messages publicitaires. Si vous vous trouvez notamment sur un site douteux comme une plateforme de streaming illégale, vous verrez énormément de publicités suspectes (mais non dues à un adware). Si vous cliquez sur l’une de ces publicités, vous aurez probablement affaire à des malwares ou à d’autres problèmes, même s’il ne s’agit pas d’adwares, et il est toujours préférable d’ignorer tout message publicitaire en ligne d’origine douteuse. (Si une offre vous semble particulièrement aguichante, il est préférable d’effectuer une recherche Google pour en vérifier la légitimité : ne cliquez pas directement sur la publicité.)

    Comment se propage un adware ?

    Il existe plusieurs façons de contracter un adware. Le processus d’itération de l’adware commence lorsque vous téléchargez un logiciel ou une application « gratuits », qui en profitent pour installer au passage un adware à votre insu ou sans votre consentement. Ce cas de figure se produit lorsque le développeur du logiciel et le fournisseur de l’adware collaborent pour obtenir un paiement en échange de leur application « gratuite ».

    Ces applications indésirables sont appelées junkwares. Elles peuvent même être préinstallées sur votre appareil, encombrant votre machine et mettant en péril votre sécurité. Mais heureusement, il est possible de supprimer les junkwares.

    Une autre forme d’infection assez fréquente en ce qui concerne les adwares se produit lorsque des codeurs malveillants détectent des vulnérabilités exploitables dans votre navigateur. Ces vulnérabilités sont créées accidentellement pendant le processus de développement et les éditeurs publient fréquemment des mises à jour pour les corriger. En revanche, si aucun correctif n’a encore été publié ou si vous n’avez pas appliqué de mise à jour, les pirates peuvent exploiter cette vulnérabilité pour s’infiltrer dans votre appareil. Dans le cas des adwares, cette infiltration prend la forme d’un téléchargement furtif qui survient lorsque vous consultez une page web infectée qui se télécharge en secret dans votre système.

    Est-ce qu’un adware est un virus ?

    En fait, non. S’il est vrai que presque tout le monde utilise le terme « virus » pour désigner tout logiciel malveillant, un adware ne correspond pas exactement à la définition d’un virus informatique, à savoir un code malveillant qui prend le contrôle d’autres logiciels afin de s’auto-répliquer et de se propager vers de nouveaux hôtes à travers les réseaux. Un adware est plutôt un autre type de malware. Il existe différents types de malwares, notamment les ransomwares, les spywares et les chevaux de Troie.

    Quels sont les utilisateurs les plus exposés aux adwares ?

    Les particuliers sont plus exposés aux adwares que les entreprises, les adwares pouvant être contractés sur pratiquement n’importe quel appareil. Les utilisateurs d’Internet moins expérimentés sont les plus directement menacés car ils se laisseront plus facilement tenter par des offres trop alléchantes pour être légitimes dont raffolent les pirates. Cependant, pratiquement toute personne qui navigue régulièrement sur Internet est susceptible de contracter ce type de logiciel malveillant particulièrement gênant. (Pour obtenir une liste complète de conseils sur la façon d’éviter les adwares, voir ci-dessous).

    Certaines personnes pensent que les malwares ne sont une menace que pour les PC, ce qui est un mythe. Les malwares en général et les adwares en particulier affectent également les Mac et les appareils mobiles. En 2017, par exemple, Avast a neutralisé 250 millions de menaces de malwares visant des Mac, dont 41 millions étaient des adwares.

    PC, Mac, smartphones Android, iPhone… aucun de ces appareils n’est à l’abri des malwares.

    Adwares et appareils mobiles

    Les appareils Android sont plus sensibles aux malwares que les iPhone, iOS disposant d’une forte sécurité intégrée et d’un meilleur système de mise à jour. Cependant, les iPhone sont vulnérables s’ils ont été jailbreakés, c’est-à-dire si vous ou une autre personne avez contourné ces protections de sécurité pour installer des logiciels tiers non approuvés. Les adwares, en particulier, sont parvenus à se frayer un chemin vers des appareils mobiles tels que les téléphones et les tablettes.

    En 2015, Avast a découvert une série d’applications adwares qui, se faisant passer pour des jeux, ont été téléchargées près de 10 millions de fois dans le Google Play Store par des utilisateurs qui ne se doutaient de rien. 

    Les applications en question (un faux jeu appelé Durak, ainsi que de faux tests de QI et des quiz d’histoire) ne révélaient leur véritable nature qu’à l’issue de 30 jours passés sur votre appareil (pour qu’il soit très difficile de comprendre l’origine des problèmes). À ce stade, des fenêtres contextuelles vous alertaient de faux problèmes affectant votre appareil. En cliquant sur l’écran pour en savoir plus ou pour résoudre le problème, vous étiez redirigé vers des sites web infectés dont le but était de vous envoyer des messages premium (payants) ou d’enregistrer et vendre vos habitudes de navigation.

    Mais le cauchemar des adwares n’est pas fini.

    En 2018, Avast a découvert dans le Google Play Store 26 applications malveillantes contenant des adwares agressifs. Se faisant passer pour des applications lifestyle, de météo ou de cryptomonnaie, l’adware en question a été supprimé de Google Play à la suite du signalement d’Avast.

    En 2019, Google Play Store s’est vu contraint de supprimer 85 applications frauduleuses supplémentaires contenant des adwares, mais qui avaient déjà fait l’objet de plus de 9 millions de téléchargements. La plus populaire d’entre elles, « Easy Universal TV Remote », a été téléchargée 5 millions de fois à elle seule.

    À peine six mois plus tard, 238 applications de plus contenant des « adwares avancés conçus pour contourner les systèmes de filtrage Google » ont été supprimées, après avoir fait l’objet de 440 millions de téléchargements.

    En bref, peu importe le type d’appareil que vous possédez, vous devez le protéger des malwares.

    Que font les adwares ?

    Les adwares se présentent sous plusieurs formes et différents types de comportements malveillants qui peuvent aller de l’envoi intempestif de publicités au téléchargement de plug-ins ou d’applications indésirables, en passant par le suivi de vos activités en ligne pour les communiquer à leur propriétaire ou les revendre à des tiers. Certes, les adwares sont relativement inoffensifs par rapport à d’autres types de malwares comme les ransomwares, mais ils peuvent perturber fortement vos activités.

    Certains adwares peuvent servir d’intermédiaires à une attaque dite de « l’homme du milieu », redirigeant tout votre trafic via leur système même via des connexions HTTPS (qui devraient être protégées). Cela est inquiétant, compte tenu du fait que ce comportement est susceptible d’exposer vos activités bancaires en ligne et vos achats au développeur de l’adware.

    Par ailleurs, les adwares peuvent peser lourd sur votre bande passante. Le téléchargement et l’exécution de publicités exigent des efforts considérables de la part de votre appareil, ce qui est à l’origine de ralentissements. Si votre smartphone est victime d’un adware, attendez-vous à une facture salée due à la consommation accrue de données mobiles.

    Les adwares sont-ils illégaux ?

    Oui et non. Offrir un logiciel gratuit qui comprend des publicités n’est pas illégal en soi. Ce qui est interdit, en revanche, c’est le téléchargement de logiciels dangereux à votre insu et sans votre consentement, ainsi que tout suivi et toute communication de votre historique de navigation sans votre accord. Qu’une souche d’adware en particulier soit légale ou non est relativement inintéressant : il s’agit dans tous les cas d’un logiciel gênant, envahissant, susceptible d’avoir un impact négatif sur les performances de votre ordinateur, dont vous devez vous débarrasser à tout prix.

    Comment savoir si vous avez un adware ?

    Des publicités, des publicités, des publicités par milliers partout ! Le signe le plus révélateur de la présence d’un adware est, bien entendu, l’apparition de nombreuses annonces alors que vous essayez de naviguer sur Internet ou d’effectuer d’autres tâches. Voici d’autres signes pouvant indiquer une infection par un adware :

    • L’apparence de votre navigateur est manifestement différente et comporte une nouvelle page d’accueil et/ou une nouvelle barre d’outils, des plug-ins ou des extensions que vous n’avez pas installés.

    • De nouvelles applications ou des fenêtres contextuelles que vous n’avez pas téléchargées s’affichent.

    • Votre navigateur est beaucoup plus lent que d’habitude et se bloque fréquemment.

    • Les sites que vous consultez normalement sont différents ou vous êtes redirigé vers des sites bizarres lorsque vous tentez de naviguer sur Internet.

    Autres signes d’infection par un adware : pop-up publicitaires, navigateur lent, présence d’applications ou de programmes inconnus.

    Si vous identifiez l’un des signes ci-dessus sur votre appareil, vous êtes probablement victime d’une forme de malware. De nombreux types de malwares présentent des symptômes similaires, ce qui peut compliquer l’identification du type précis de logiciel malveillant concerné. Si, en plus des symptômes décrits ci-dessus, vous voyez apparaître un nombre impressionnant de messages publicitaires, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’un adware.

    Que faire en cas d’infection ?

    Si vous suspectez que votre appareil a été attaqué par un adware, vous devez l’analyser à l’aide d’une application anti-adware ou anti-malware pour obtenir un diagnostic précis du problème. Si un adware est effectivement détecté, il vous faudra un bon outil de suppression des adwares qui se chargera de supprimer l’infection et de rétablir l’état normal de votre appareil.

    Comment empêcher la propagation des adwares ?

    Comme c’est le cas pour tous les types de malwares, il est plus simple de les éviter que de les supprimer. Vous pouvez prendre plusieurs mesures pour contrer la propagation des adwares.

      • Utilisez un bloqueur de publicités fiable : un bloqueur de publicités vous évite d’être dérangé par des messages publicitaires pendant que vous naviguez sur Internet, ce qui empêche les téléchargements furtifs à partir de sites web infectés.

      • Ne cliquez pas sur des publicités dont vous pensez qu’elles sont trop belles pour être vraies : si une annonce vous propose un iPhone gratuit ou quelque chose qui semble incroyablement génial, il s’agit très probablement d’une arnaque.

      • Ignorez les faux avertissements : de même, les pop-up géantes et clignotantes, assorties de points d’exclamations qui vous alertent de la présence d’un virus, sont certainement de fausses alertes.

      • Évitez les sites web douteux : veillez à éviter les sites web non légitimes, surtout si vous faites des achats en ligne.

      • Réglez les paramètres de confidentialité de votre navigateur : en fonction du navigateur que vous utilisez, vous pouvez empêcher les tiers d’installer des éléments, tels que des barres d’outils, sans votre consentement.

      • Misez sur un logiciel antivirus efficace : même en suivant à la lettre tous ces conseils, certains malwares particulièrement insistants peuvent arriver à se faufiler. Un logiciel fiable, comme l’antivirus gratuit d’Avast, est votre meilleure arme pour vous défendre contre tout logiciel malveillant qui tenterait de s’insinuer.

    Avast One vous protège même des adwares les plus redoutables

    S’il est vrai qu’Internet peut ressembler à un champ de bataille grouillant de malwares, nous souhaitons que tous nos utilisateurs puissent naviguer en toute sécurité et en toute confiance. Avast One est une puissante application de sécurité antimalware et de confidentialité qui bloque les adwares et protège vos données. De plus, la compatibilité d’Avast One avec toutes les plateformes vous permet de défendre vos différents appareils. Téléchargez Avast dès aujourd’hui pour vous prémunir contre les virus et les adwares.

    Protégez votre Android contre les adwares et autres cybermenaces avec Avast One

    INSTALLER (GRATUIT)

    Obtenez de puissants outils de sécurité et de confidentialité pour iPhone avec Avast One

    INSTALLER (GRATUIT)