154610045597
academy
Sécurité
Confidentialité
Performances
Français
Avast Academy Confidentialité Dark Web Les faits sur le Dark Web : mythes et statistiques

Les faits sur le Dark Web : mythes et statistiques

Le Dark Web est entouré de mystère. Mais savez-vous démêler le vrai du faux ? Certains faits du Dark Web vous choqueront, d’autres vous effrayeront, et ce que vous pensez savoir pourrait être éloigné de la réalité. Notre guide complet permet de démêler le vrai du faux. Obtenez un puissant outil de Dark Web Monitoring pour vous aider à vous protéger contre la perte de données, les fuites de données et les violations de données, même sur le Dark Web.

Academy-Dark-Web-Facts-Revealed-Hero
Écrit par Domenic Molinaro
Publié le 1 décembre 2023

Les 10 faits les plus marquants du Dark Web en 2024

Il est difficile de faire des statistiques sur le Dark Web, mais on estime qu’il y a des dizaines de millions d’URL sur le Dark Web et des dizaines de milliers de sites Web actifs sur le Dark Web, y compris des milliers de forums et de places de marché.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Voici les dix faits les plus marquants du Dark Web que vous devez connaître en 2024 :

    1. Des clones de ChatGPT apparaissent sur le Dark Web. Deschercheurs en sécurité ont trouvé sur le Dark Web des chatbots d’IA construits à partir de grands modèles de langage (LLM) comme ceux utilisés par ChatGPT. Un exemple, WormGPT, est expert en phishing piloté par l’IA, en particulier les attaques de type Business Email Compromise (BEC). Un autre, FraudGPT, est un chatbot piloté par l’IA qui incite les gens à divulguer des informations sensibles ou à effectuer des actions dangereuses pour seulement quelques centaines de dollars par mois.

    2. Le COVID-19 a créé un marché des vaccins sur le Dark Web. Des cybercriminels ont exploité la pandémie de COVID-19 pour créer un marché de certification des vaccins sur le Dark Web. Les personnes désespérées se sont ruées sur le Dark Web pour obtenir des vaccins et des certificats, et un tout nouveau marché s’est ouvert pour répondre à la demande. Par la suite, le marché noir des vaccins est resté actif.

    3. Le fentanyl est un centre de profit du Dark Web. En 2021, un distributeur du Dark Web a été pris en flagrant délit de vente d’un demi-million de faux comprimés d’oxycodone auxquels ont été ajoutés du fentanyl ou d’autres drogues. En 2023, l’opération SpecTor a permis de saisir 850 kilogrammes de drogues, dont 64 kilogrammes de fentanyl ou de stupéfiants contenant du fentanyl, et plus de 53 millions de dollars en espèces et en cryptomonnaie.

    4. Le Dark Web a ses propres empires criminels. Avant d’être saisi en avril 2022, le groupe cybercriminel russe Hydra représentait 80 % des transactions de cryptomonnaie liées au marché du Darknet, avec une valeur nette de plus de 5,2 milliards de dollars. Hydra a depuis été remplacée par les aspirants à la domination du Darknet OMG!OMG!, Blacksprut, Mega, Solaris et Kraken.

    5. Le Dark Web tire ses origines de la lumière. Initialement, Tor voulait dissimuler les communications et les identités des agents américains et des dissidents vivant dans des régimes oppressifs à l’étranger. L’objectif initial de Freenet était la liberté d’expression et la lutte contre la censure. Cette tradition se perpétue encore aujourd’hui, avec des services du Dark Web tels que SecureDrop pour télécharger des documents sensibles, et Ricochet Refresh pour discuter en toute sécurité.

    6. Les drogues règnent en maître. Les drogues illicites sont la marchandise la plus vendue sur le Dark Web, représentant plus de la moitié des transactions sur le Dark Web. Le cannabis et les produits pharmaceutiques représentent environ la moitié des drogues vendues sur le Darknet, tandis que la MDMA et le LSD représentent environ 20 %.

    7. Les services criminels du Dark Web vont du bas de gamme au haut de gamme. En juillet 2022, 90 % des exploits affichés sur les places de marché obscures se vendaient à moins de 10 dollars, avec un prix moyen d’un peu plus de 2 dollars. Les vulnérabilités du jour zéro (vulnérabilités qui ne sont pas encore connues du public) se vendent à plus de 10 000 dollars sur les marchés du Darknet. La majeure partie du commerce des produits d’exploitation haut de gamme se fait par le biais de canaux privés.

    8. La réputation du vendeur est essentielle. Toutes les places de marché cybercriminelles permettent aux acheteurs et aux vendeurs de laisser des commentaires. Selon une étude présentée dans le rapport 2022 HP Wolf Security, 92 % des places de marché cybercriminelles disposent de services de résolution des litiges, et 77 % des places de marché obscures exigent une licence de vendeur, qui peut coûter environ 3 000 dollars. La majorité des vendeurs ont un retour d’information positif supérieur à 65 %.

    9. La cryptomonnaie gouverne. En raison de leur difficulté à être tracées, 98 % des transactions sur le Dark Web sont effectuées en cryptomonnaies comme le bitcoin (BTC) ou le monero (XMR). Au total, l’utilisation des cryptomonnaies pour des transactions illicites a été estimée à plus de 20 milliards de dollars en 2022.

    10. La cybercriminalité elle-même est un produit. Il est plus sûr d’enseigner la cybercriminalité que de la pratiquer soi-même. Des cybercriminels chevronnés proposent désormais sur le Dark Web des tutoriels de piratage, des présentations et des cours de cybercriminalité spécifiques.

    Mythes et réalité sur le Dark Web

    Le Dark Web est mystérieux et de nombreuses activités louches s’y déroulent dans l’obscurité, mais il n’est pas aussi dangereux qu’il n’y paraît. Il est possible d’engager des tueurs à gages sur le Dark Web, mais il s’agit presque toujours d’une escroquerie.

    Mythe : l’accès au Dark Web est illégal.

    Réalité : l’accès et la consultation de contenu sur le Dark Web sont légaux aux États-Unis, dans l’Union européenne et dans la plupart des pays du monde. Il n’est pas illégal de se rendre sur les places de marché du Dark Web, de visiter des sites ou de regarder des marchandises. Mais dès qu’un contenu illégal pénètre dans votre système ou que vous payez pour des biens ou des services illégaux, ce n’est plus le cas.

    Mythe : il n’y a pas de réglementation sur le Dark Web.

    Réalité : le Dark Web s’autorégule et les places de marché obscures sont traitées comme des entreprises. Pour vendre sur les meilleures plateformes, les vendeurs doivent non seulement disposer d’une licence, mais aussi fournir des informations sur le type de produit, l’origine de la production, la quantité exacte disponible, le prix et même une image du produit. Pour les biens matériels, les destinations d’expédition disponibles et l’origine doivent être indiquées, ainsi que les méthodes d’expédition et les prix.

    Mythe : vous ne pouvez pas être suivi.

    Réalité : le suivi des internautes est toujours possible sur le Dark Web. Bien que le Dark Web utilise le chiffrement pour contrecarrer le traçage, l’anonymat est mis à profit par les autorités pour effectuer une surveillance en ligne, mettre en place des honeypots et exploiter des lignes d’information anonymes sur le Dark Web. Les cybercriminels sont également connus pour surveiller les nœuds de sortie de Tor : les cônes de trafic du Dark Web censés être anonymes et rediriger les utilisateurs vers des sites dangereux où le certificat SSL a été retiré.

    Mythe : seuls les criminels utilisent le Dark Web

    Réalité : il existe de nombreuses utilisations légales du Dark Web, et une grande partie de son contenu est légale. De nombreuses personnes utilisent le Dark Web pour échapper à la surveillance du gouvernement. Edward Snowden a utilisé le Dark Web pour dénoncer la NSA, et les manifestants du printemps arabe ont utilisé Tor pour contourner la censure. Plus récemment, Tor a été utilisé pour organiser des manifestations en Iran. De nombreuses entreprises réputées, comme la BBC et Facebook, ont créé des sites Web sur le Dark Web pour aider les visiteurs des pays répressifs à contourner la censure et à accéder à leur contenu.

    Crimes commis sur le Dark Web

    Le Farmer’s Market a été la première place de marché connue du Dark Web, suivie par la tristement célèbre Silk Road (route de la soie) du Dark Web. Toutes deux étaient des lieux de rencontre pour l’achat de stupéfiants illégaux avant de se transformer en commerce illicite général. De nombreuses places de marché obscures ne durent que quelques mois, mais certaines, comme Vice City, ont résisté à l’épreuve du temps. Des jeunes pousses comme ASAP Market apparaissent pour remplacer les marchés qui ferment.

    La vente de stupéfiants reste le délit le plus courant sur le Dark Web. La vente de cannabis est le délit le plus répandu sur le Dark Web, suivie par la vente de produits pharmaceutiques. Les places de marché à catégories multiples telles que Alphabay, qui a récemment refait surface, sont des versions Darknet polyvalentes d’Amazon qui représentent une grande partie du contenu du Dark Web.

    Illustration montrant les différents types d’articles et de services illicites en vente sur le Dark Web.

    Qui utilise le Deep Web et le Dark Web ?

    Presque tout le monde utilise le Deep Web tous les jours, par exemple pour consulter ses e-mails. Le Deep Web est la partie d’Internet qui n’est pas consultable et dont l’accès nécessite une authentification, comme les identifiants de connexion. Le Dark Web est composé de parties spécialement chiffrées du Deep Web, et il est utilisé par les cybercriminels, ainsi que par les gens ordinaires, qui veulent communiquer et faire du commerce en secret.

    En 2023, environ 550 000 Américains ont utilisé Tor chaque jour, ce qui représente un peu plus de 20 % des utilisateurs quotidiens de Tor dans le monde.

    Utilisateurs quotidiens de Tor :

    • Allemagne : 47 %

    • États-Unis : 21 %

    • Inde : 1,89 %

    • Finlande : 1,86 %

    • Russie : 1,72 %

    • Pays-Bas : 1,55 %

    • Indonésie : 1,48 %

    • Royaume-Uni : 1,39 %

    • France : 1,38 %

    • Iran : 0,94 %

    Selon une étude, l’anglais est la langue la plus populaire dans les domaines Onion (73 %), suivie du russe (11 %), de l’allemand (2,33 %), du français (2,15 %) et de l’espagnol (2,14 %).

    Statistiques sur le Deep Web :

    • Le Deep Web contient plus de 7,5 pétaoctets d’informations, ce qui est nettement plus que le Web de surface.

    • On estime que le Deep Web représente environ 95 % du Web mondial.

    • On estime que le Dark Web représente environ 5 % du Deep Web, mais il est difficile de le dire car une grande partie du Dark Web est difficile à trouver et à étudier.

    • Des milliers de sites Internet sont piratés chaque jour.

    • Vous êtes probablement plus vulnérable au piratage sur le Web de surface que sur le Deep Web, car les données du Deep Web sont protégées par des identifiants de connexion.

    • La majorité des sites du Dark Web ont des extensions .onion et .i2p.

    Les utilisateurs du Dark Web peuvent être des :

    On ne sait pas exactement quelle part d’Internet correspond au Dark Web. Même les meilleurs moteurs de recherche du Dark Web ne parviennent pas à trouver les marchés obscurs qui ne veulent vraiment pas être trouvés.

    Si le Dark Web n’est pas totalement sombre, la sécurité est loin d’être assurée dans un endroit où les activités criminelles prospèrent. Si vous envisagez de braver l’obscurité, apprenez à configurer un VPN pour vous doter d’un niveau de sécurité supplémentaire avant de vous y aventurer.

    L’économie du Dark Web

    L’économie du Dark Web est devenue de plus en plus sophistiquée au fil des années. La plupart des ventes sur les places de marché du Dark Web se font désormais par le biais d’un dépôt fiduciaire. Lorsqu’un client achète un produit, le montant payé est transféré dans un portefeuille de cryptomonnaies appartenant à la place de marché. La place de marché débloque les fonds lorsque le client confirme leur réception.

    En outre, les mesures de réputation ont envahi les places de marché obscures, les licences des vendeurs devenant la norme. Les places de marché les plus utilisées du Darknet ressemblent désormais à leurs homologues légitimes du Web de surface.

    Qu’est-ce qui se vend sur le Dark Web ?

    Tout ce que vous pouvez acheter légalement, vous pouvez également l’acheter sur le Dark Web, y compris les vêtements, les jeux vidéo et les objets de collection rares. On retrouve souvent sur le Dark Web des drogues telles que le cannabis. La fraude représente environ 70 % du commerce illicite non lié à la drogue sur le Dark Web.

    Articles illégaux que l’on peut acheter sur le Dark Web :

    • Drogues récréatives telles que le cannabis

    • Médicaments illicites sur ordonnance et autres produits pharmaceutiques

    • Drogues dures telles que l’héroïne

    • Armes à feu

    • Produits chimiques toxiques

    • Pornographie

    • Fausse monnaie

    Articles de fraude que l’on peut acheter sur le Dark Web :

    • Numéros de carte de crédit

    • Identifiants en ligne

    • Comptes bancaires volés

    • Numéros de cartes cadeaux

    • Profils complets des victimes nécessaires pour l’usurpation d’identité

    • Bases de données piratées

    • Documents frauduleux tels que permis de conduire ou passeports

    • Comptes piratés, tels que les comptes ChatGPT ou Netflix

    Contenu multimédia et logiciels que l’on peut acheter sur le Dark Web :

    • Tutoriels de piratage

    • Tutorial de craquage

    • Tutoriels d’ingénierie sociale

    • Logiciels piratés

    • Logiciels contrefaits

    • Informations personnelles identifiables et guides de vérification des antécédents

    • Méthodes pour commettre divers délits avec des cartes de crédit

    Malwares que l’on peut acheter sur le Dark Web :

    Malware-en-tant-que-service (MaaS que l’on peut acheter sur le Dark Web :

    Outre les malwares en tant que service, les informations privées constituent une activité importante sur le Dark Web. Après une violation de données, les données privées sont souvent vendues au plus offrant sur le Dark Web. Découvrez comment signaler une usurpation d’identité si vous remarquez quelque chose d’anormal dans vos e-mails ou vos comptes bancaires.

     Exemple de liste d’articles en vente sur le Dark Web.

    Histoire du Dark Web : origines et objectifs

    Le Dark Web a une double origine. Au milieu des années 1990, afin d’anonymiser les connexions Internet, des scientifiques du laboratoire de recherche navale américain ont créé le premier canal de communication Internet secret en acheminant et en chiffrant le trafic via plusieurs serveurs. Leurs travaux se sont poursuivis au début des années 2000 sous la direction de Roger Dingledine, diplômé du MIT, et ont finalement abouti au projet Tor et au navigateur Tor, un navigateur Web qui accède au réseau anonyme de Tor et peut donc servir de portail vers le Dark Web.

    Entre-temps, en 2000, Ian Clarke et un groupe de volontaires d’Internet ont développé la thèse de Clarke sur un système distribué et décentralisé de stockage et de récupération de l’information pour en faire Freenet, le premier réseau décentralisé pair à pair au monde. Freenet, aujourd’hui connu sous le nom de Hyphanet, est devenu un réseau privé de partage de fichiers, de chat et de sites Web, mais il n’a pas d’accès à un réseau externe ou à un service Web traditionnel.

    Tor, Hyphanet et ses ramifications comme le projet Internet invisible (I2P) constituent le réseau souterrain de services pair à pair décentralisés connu aujourd’hui sous le nom de Dark Web.

    Personne ne possède le Dark Web, il est géré et entretenu par ses utilisateurs. Il est difficile de savoir exactement combien de personnes utilisent le Dark Web, puisque la navigation anonyme est l’objectif principal, mais les mesures internes de Tor révèlent qu’environ 4 à 5 millions de personnes utilisent le Dark Web chaque jour.

    S’il existe de nombreuses raisons légitimes d’accéder au Dark Web, la croissance rapide du nombre d’utilisateurs dans le sillage du COVID-19 a entraîné une augmentation des marchés de la cybercriminalité et une aggravation des problèmes de sécurité.

    Projections et tendances futures

    La cybercriminalité est en train de devenir une économie de services échangés sur le Dark Web. Les cybercriminels peuvent désormais louer un logiciel d’attaque et payer une commission au propriétaire. La réputation devient également le fondement du réseau du Dark Web, les entreprises commençant à fonctionner comme des sociétés.

    Lacriminalité sur le Darknet se développe en Asie du Sud-Estet dans d’autres parties du monde, les jeunes désespérés payant des criminels plus expérimentés du Dark Web pour obtenir des conseils. Par ailleurs, le renforcement de la censure dans le monde pousse de plus en plus de personnes à se tourner vers le Dark Web, où certaines informations sont plus faciles à trouver.

    L’expertise en matière de cybercriminalité étant de plus en plus recherchée et les outils de cybercriminalité tels que les chatbots d’IA générative devenant de plus en plus sophistiqués, nous pourrions assister à une explosion de la cybercriminalité automatisée dans les années à venir.

    Protégez vos appareils en ligne avec Avast BreachGuard

    Avast BreachGuard surveille le Dark Web pour vous et supprime les fuites de données qu’il trouve. Il vous aide à vous défendre contre les cyberattaques, à sécuriser vos mots de passe et à vous alerter de toute nouvelle menace pesant sur votre confidentialité.

    Les cybercriminels travaillent ensemble, et les bons acteurs devraient faire de même. Aidez à combattre les forces obscures d’Internet avec Avast BreachGuard.

    Disponible aussi sur PC

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur PC

    Questions fréquentes

    Qu’est-ce que Dark Web Monitoring ?

    Dark Web Monitoring est un service qui récupère les fuites de bases de données, les indexe et vend ensuite l’accès aux personnes qui souhaitent rechercher leurs informations. Les fuites de bases de données peuvent être achetées et analysées individuellement, mais Dark Web Monitoring rassemble tout en un seul endroit. Dark Web Monitoring représente souvent une valeur ajoutée attachée aux évaluations des cybermenaces telles que les analyses de vulnérabilité.

    Mes données se trouvent-elles sur le Dark Web ?

    Les violations de données sont fréquentes et si vous êtes un internaute de longue date ou si vous fréquentez les sites les plus utilisés, vos données se sont probablement retrouvées sur le Dark Web à un moment ou à un autre. Si vous êtes inquiet, faites une recherche sur le Dark Web pour voir si vos données y sont accessibles. Vous pouvez également payer un service de surveillance du Dark Web pour qu’il rassemble toutes les fuites de données connues à ce jour et qu’il recherche vos informations.

    Le Dark Web est-il plus grand que le Deep Web ?

    Non, on estime que le Deep Web représente environ 95 % de l’ensemble du Web, tandis que le Dark Web n’en représente qu’un faible pourcentage. Le pourcentage exact n’est pas clair, mais on estime que le Dark Web représente environ 3 à 5 % de l’ensemble du Web mondial.

    Qui a créé le Dark Web ?

    Le Dark Web n’a pas été créé par une seule personne. Le Dark Web s’est développé à partir de sources multiples, telles que les chercheurs de la marine américaine David Goldschlag, Mike Reed et Paul Syverson, l’étudiant Ian Clarke de l’université d’Édimbourg et le diplômé du MIT Roger Dingledine. À mesure que l’intérêt pour un Internet anonyme et décentralisé s’est répandu, des volontaires ont exploité le travail de ces premiers pionniers pour créer le Dark Web.

    Le Deep Web et le Dark Web sont-ils identiques ?

    Non, le Dark Web n’est pas la même chose que le Deep Web. Le Deep Web est la partie d’Internet non indexée, en grande partie non consultable, qui se trouve derrière les identifiants de connexion ou d’autres protocoles d’accès. Le Dark Web est un sous-ensemble du Deep Web, il est chiffré et vous avez besoin d’outils ou d’équipements spéciaux pour y accéder.

    Connectez-vous de façon privée sur votre Android

    avec le VPN Avast Secureline

    ESSAI GRATUIT

    Connectez-vous de façon privée sur votre iPhone

    avec le VPN Avast Secureline

    ESSAI GRATUIT
    Dark Web
    Confidentialité
    Domenic Molinaro
    1-12-2023
    -->