academy
Sécurité
Sécurité
Voir tous les Sécurité articles
Confidentialité
Confidentialité
Voir tous les Confidentialité articles
Performances
Performances
Voir tous les Performances articles
Choisir la langue
Choisir la langue
Avast Academy Sécurité Autres menaces Qu’est-ce que le Dark Web ?

Qu’est-ce que le Dark Web ?

Les résultats des moteurs de recherche ne présentent qu’une infime partie du contenu disponible sur le web. Sous cette couche de résultats à fort trafic se trouve le Deep Web, un énorme réservoir de contenu masqué, mais en dessous encore se trouve le Dark Web. Lisez cet article pour savoir ce qu’est le Dark Web et comment vous pouvez y accéder.

What_is_the_dark_web-Hero

Qu’est-ce que le Dark Web ?

Le Dark Web désigne tout le contenu qui n’est pas indexé par les moteurs de recherche et qui exige des logiciels ou des autorisations spécifiques pour y accéder. Le contenu du Dark Web se trouve dans le Dark Net, une partie d’Internet accessible uniquement par des navigateurs spécifiques ou via des configurations bien particulières.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Le Dark Web n’est pas sombre (dark) parce qu’il nous est inconnu ou contient peu d’informations. Au contraire, il regorge de ressources et grouille d’échanges commerciaux. Mais cette partie sombre d’Internet est aussi conçue pour offrir un certain anonymat via le chiffrement des communications et le routage des contenus via de multiples serveurs. 

    Le Dark Web, souvent simplement présenté comme un espace dédié aux activités criminelles, n’est pas foncièrement mauvais et ne regroupe pas que des malfaiteurs. C’est un espace d’anonymat sur le web, qui peut servir aussi bien à des activités illégales qu’à des actions positives.

    Maintenant que nous en savons un peu plus sur le Dark Web, reprenons : qu’est-ce que le Deep Web, ou web profond ?

    Dark Web et Deep Web

    Quelle est la différence entre le Dark Web et le Deep Web ? Commençons par la surface. Quand vous utilisez un moteur de recherche comme Google pour poser une question, par exemple « Pourquoi est-ce que mes plantes grasses sont en train de mourir ? », les résultats que vous voyez proviennent du web de surface. Le web de surface regroupe tout le contenu public disponible sur Internet, indexé par les moteurs de recherche et qui ne se trouve pas limité par un péage ou un compte utilisateur. 

    Donc, dans le cas de la recherche mentionnée plus haut, le moteur de recherche ne vous montrera très certainement que des articles de surface provenant de blogs de jardinage ou de guides sur la culture des plantes grasses.

    La plus grande partie du contenu que l’internaute moyen consulte sur Internet provient du web profond : e-mails, informations bancaires en ligne, comptes sur les réseaux sociaux ou encore sites de vidéo en streaming payants.

    Si vous passez uniquement votre temps sur le web de surface, vous vous demandez peut-être si le Deep Web existe vraiment et s’il est légal. La réponse est double : oui, il existe bel et bien, et oui, il est légal. Le Deep Web reprend tout le contenu qui se trouve derrière un péage, un formulaire d’authentification ou un mot de passe. Vous utilisez donc déjà très certainement le Deep Web au quotidien. Le contenu du Deep Web n’est pas indexé et ne figure pas dans les résultats de recherche standard.

    De fait, la plus grande partie du contenu que l’internaute moyen consulte sur Internet provient du Deep Web : e-mails, informations bancaires en ligne, comptes sur les réseaux sociaux ou encore sites de vidéo en streaming payants. Vous n’avez certainement pas envie que tous vos e-mails se retrouvent sur le web de surface et que n’importe qui puisse les consulter.

    Le Dark Web se trouve lui sous la surface, et fait partie du Deep Web. Le contenu qui se trouve sur le Dark Web n’est bien entendu pas indexé par les moteurs de recherche classiques, mais il est possible de le consulter via Tor, qui est l’acronyme de The Onion Router. Pour parcourir le réseau Tor, vous pouvez utiliser le navigateur Tor Browser. 

    À l’inverse des navigateurs classiques, Tor Browser s’appuie sur un routage de type onion, qui applique un chiffrement et redirige le trafic via de multiples serveurs partout dans le monde pour tenir anonyme l’adresse IP de l’internaute, pour qu’il puisse faire ses recherches en toute confidentialité. En outre, tous les domaines du réseau Tor utilisent l’extension « .onion » (au lieu de « .com »). Les couches de l’oignon correspondent aux différentes couches de chiffrement et de confidentialité du réseau Tor.

    Un iceberg reprenant les différences entre le web de surface, le Deep Web et le Dark Web.

    • A : le web de surface regroupe tous les sites publics indexés (blogs, sites de commerce électronique, sites d’information).
    • B : le Deep Web comprend tous les sites qui exigent des informations d’identification pour pouvoir consulter leur contenu (e-mail, banques, services sur abonnement).
    • C : le Dark Web n’est accessible qu’avec des outils spécifiques, comme Tor Browser. Son contenu n’est pas indexé par les moteurs de recherche.

    Pourquoi le Dark Web a-t-il été créé ?

    On dit que l’histoire du Dark Web commence avec la création de Freenet en 2000. Freenet était le projet de thèse d’un étudiant de l’université d’Édimbourg, Ian Clarke, qui visait à créer « un système de stockage et de récupération des informations distribué et décentralisé ». Autrement dit, son idée était de créer une façon de communiquer et d’échanger des fichiers sur Internet de façon anonyme. 

    En 2002, le Dark Web a connu un développement majeur lorsque des scientifiques soutenus par le US Naval Research Laboratory ont créé et lancé le réseau Tor. Au début des années 2000, Internet était encore un phénomène récent et facile à surveiller. Il était assez simple de suivre les personnes en ligne et assez difficile de protéger son anonymat. Le réseau Tor a été créé pour offrir des canaux de communication sûrs pouvant servir aux dissidents vivant dans des pays au régime répressif, mais aussi aux agents des services d’espionnage du gouvernement des États-Unis. 

    Par la suite, le code à la base de Tor a été publié sous licence gratuite, et un organisme à but non lucratif a été créé : The Tor Project. Le navigateur Tor Browser est sorti en 2008, ce qui a permis aux internautes possédant moins de connaissances techniques de naviguer plus facilement sur le Dark Web. 

    Le réseau Tor a été créé pour offrir des canaux de communication sûrs pouvant servir aux dissidents vivant dans des pays au régime répressif, mais aussi aux agents des services d’espionnage du gouvernement des États-Unis.

    Le Dark Web peut paraître immense, chaotique et illimité, mais il est en réalité assez limité. Selon une étude récente publiée par Recorded Future, on estime qu’il existe un peu plus de 55 000 domaines .onion, mais que seuls 8 400 d’entre eux (soit environ 15 %) sont effectivement actifs. Ce qui fait que le réseau de sites sur le Dark Web ne représente environ que 0,005 % de celui du web de surface.

    Les domaines sur le Dark Web ne sont pas non plus très stables, de nouveaux sites apparaissent en permanence tandis que d’autres disparaissent, ce qui n’est pas très étonnant au vu de la légalité parfois douteuse de ce qu’ils proposent. Selon le Tor Project, 2 millions de personnes utilisent Tor chaque jour, mais seulement 1,5 % d’entre elles consultent des sites web cachés du Dark Web. En réalité, il semble que la plupart des utilisateurs de Tor l’utilisent pour accéder en toute confidentialité aux parties normales du web plutôt qu’au Dark Web. L’étude de Recorded Future mentionne également que 86 % des sites web du Dark Web sont en anglais, suivi de l’allemand et du russe, ce qui donne une idée des utilisateurs qui les consultent.

    Que se passe-t-il aujourd’hui au juste sur le Dark Web ?

    Comme les caractéristiques principales du Dark Web sont la confidentialité et l’anonymat, il est facile de rapidement en conclure que tout ce qui s’y passe est illégal. Et bien que de nombreux cybercrimes y soient commis, le Dark Web sert également de cadre à des activités tout à fait légales. Certaines personnes préfèrent simplement ne divulguer aucune information en ligne et utilisent Tor pour consulter des sites web classiques en dehors du Dark Web ou pour consulter des informations ou des forums dans cet espace.

    Le Dark Web est-il utilisé à des fins illégales ?

    Oui, le Dark Web est souvent utilisé pour mener à bien des activités illégales. Il est possible d’acheter et de revendre toute une palette de drogues sur les places de marché du Darknet, et certains sites de commerce du Dark Web proposent même des armes ou des produits chimiques dangereux. 

    Des pirates y proposent leurs services moyennant finances, par exemple pour accéder à un compte de courrier électronique, à un profil sur les réseaux sociaux ou à toute autre information utilisable dans le cadre d’un vol d’identité. Il existe également des sites qui proposent du contenu à caractère violent ou pédopornographique. Mais les fraudes et les arnaques grouillent aussi sur le Dark Web : des offres qui semblent trop belles pour être vraies, des services payés d’avance mais jamais exécutés ou encore des malwares. C’est un environnement libre et globalement sans foi ni loi, vous devez donc faire attention à ce sur quoi vous cliquez.

    Le Dark Web est-il dangereux ?

    Le Dark Web peut être dangereux, car en l’absence de toute réglementation, il est bien plus risqué de s’y promener que sur le web de surface. Les malwares, disséminés un peu partout sur le Dark Web comme des mines, sont un danger constant. Et comme les sites sont assez différents sur le Dark Web, il est plus difficile de distinguer les sites web sûrs des sites frauduleux, et donc plus facile d’être victime d’une arnaque. 

    Le Dark Web grouille d’arnaques en tout genre. Par exemple, un site peut proposer un contrat pour assassiner une personne pour 5 000 $, mais si le paiement est fait à l’avance, il y a peu de chance que ce contrat soit rempli. Et bien entendu, la victime de cette arnaque ne va certainement pas aller s’en plaindre à la police. 

    Les utilisateurs réguliers du Dark Web savent qu’il est possible d’exploiter la mauvaise réputation de cet espace et des services qui y sont proposés. Ils peuvent ainsi créer des listes de ce que les nouveaux arrivants sur le Dark Web recherchent la plupart du temps, et profiter de l’enthousiasme de ces novices.

    Les utilisateurs réguliers du Dark Web savent qu’il est possible d’exploiter la mauvaise réputation de cet espace et des services qui y sont proposés.

    Bien que certains espaces de vente sur le Dark Web proposent des évaluations par leurs utilisateurs, ce qui offre un certain niveau de contrôle, tous n’appliquent pas cette pratique. La quasi-absence de réglementation et de règles offre énormément de possibilités d’escroqueries en tout genre, par exemple des produits mis en vente, achetés, mais jamais envoyés au client.

    Les fuites de données se retrouvent souvent assez vite sur le Dark Web. Vous pouvez y acheter des numéros de cartes de crédit ou des numéros de sécurité sociale ou bien d’autres données, en fonction de ce qui a fuité lors de l’attaque. C’est l’une des principales sources d’approvisionnement pour les vols d’identité.

    Si vous êtes victime d’un vol d’identité, signalez-le le plus rapidement possible. Et souvenez-vous qu’il y a d’autres moyens, plus simples et plus sûrs, de prévenir le vol d’identité que d’avoir à racheter vos données sur le Dark Web.

    Pour bénéficier d’une protection permanente de qualité, nous vous conseillons d’utiliser Avast BreachGuard, qui surveille la présence de fuites de données sur le Dark Web. S’il détecte une fuite, BreachGuard vous en avertit immédiatement et vous aide à renforcer la sécurité de vos données.

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Le Dark Web vous promet l’anonymat, mais votre identité n’est peut-être pas aussi protégée qu’il n’y paraît. Le FBI essaie d’agir pour fermer les sites qui proposent de la drogue ou du contenu à caractère pédopornographique et mettent tout en œuvre pour faire passer en justice toutes les personnes impliquées. De fait, ce sont parfois des agents doubles du FBI qui gèrent ces sites et y introduisent des malwares afin de connaître la véritable identité des autres utilisateurs du Dark Web. 

    Et si le FBI a recours à ce genre de méthodes pour découvrir l’identité qui se cache derrière cet anonymat, vous pouvez être à peu près certain que d’autres utilisent eux aussi ces méthodes.

    Est-il illégal de naviguer sur le Dark Web ?

    Bien que cette partie d’Internet ne soit pas très sûre, la navigation sur le Dark Web reste tout à fait légale depuis les États-Unis, mais ce n’est pas forcément le cas dans tous les pays. Du fait de l’anonymat de la navigation, le Dark Web est souvent utilisé pour mener à bien des activités illégales. Dans le même temps, les protections qu’il offre en matière de confidentialité sont cruciales pour les militants et les lanceurs d’alerte qui souhaitent faire connaître des délits ou des faits de corruption, mais qui ne peuvent pas prendre le risque de dévoiler pour autant leur identité.

    Cependant, au vu des nombreuses activités illégales qui s’y déroulent, la question reste tout à fait légitime : le Dark Web est-il illégal ? Encore une fois, non, il ne l’est pas (mais cela dépend aussi du pays dans lequel vous vous trouvez). Par exemple, certains sites web grand public comme Facebook ont créé des domaines .onion afin de proposer leurs services aux personnes qui souhaitent rester anonymes ou qui vivent dans un pays où l’accès standard à Facebook est interdit.

    C’est pour cela que les domaines sur le Dark Web peuvent être d’une importance vitale pour les militants dans les pays privés de liberté d’expression et qui souhaitent partager des informations ou s’organiser sans risquer d’être poursuivis.

    Commerce sur le Dark Web

    Les différents sites de vente du Dark Web proposent de très nombreux produits. La plupart de ces sites fonctionnent de façon similaire à ceux du web de surface, avec par exemple des filtres pour affiner vos recherches ou encore la possibilité de laisser votre avis sur un produit. Ces avis permettent d’ailleurs de conférer un peu de légitimité à un espace de vente globalement anarchique et peuvent servir à avertir les autres utilisateurs des dangers potentiels. 

    La place de marché la plus connue était probablement Silk Road (« route de la soie » en anglais), qui depuis son lancement en 2011 fonctionnait un peu comme un marché Amazon de la drogue. En 2013, le FBI a pu fermer Silk Road et son créateur, Ross Ulbricht, a été condamné à la prison à perpétuité.

    Les domaines sur le Dark Web peuvent être d’une importance vitale pour les militants dans les pays privés de liberté d’expression et qui souhaitent partager des informations ou s’organiser sans risquer d’être poursuivis.

    Mais cela n’a pas empêché de nouveaux sites de se créer pour occuper l’espace laissé libre. Ces nouveaux sites proposent parfois différents articles allant des armes aux kits d’exploit, ou bien se spécialisent dans les données volées, avec possibilité d’achat en gros.

    Dans les premiers temps du Dark Web, les paiements pouvaient se faire via PayPal, voire par virement bancaire, mais avec l’arrivée des cryptomonnaies, la confidentialité a pris une tout autre dimension. La possibilité de payer de façon anonyme a contribué au développement des sites de ventes sur le Darknet, les échanges se faisant maintenant en bitcoins ou autres cryptomonnaies.

    Que peut-on acheter sur le Dark Web ?

    Presque tout peut se vendre sur le Dark Web, mais souvent, il s’agit de produits illégaux. On y revend par exemple de la drogue, mais aussi des contenus frauduleux comme des données volées ou des informations personnelles. 

    Et tout comme il est possible d’acheter un SaaS (un logiciel en tant que service) sur le web de surface, il est possible d’acheter des RaaS (ransomware en tant que service) sur le Dark Web. Ces packages sont souvent accompagnés d’instructions expliquant comment mener une attaque avec un ransomware. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir beaucoup de compétences dans le domaine pour réussir son coup.

    Les pirates proposent leurs services, mais aussi des documents d’instructions pour les pirates en puissance. Il est à noter que de nombreuses grandes entreprises (notamment Uber, Lime et Netflix) ont subi des attaques par des pirates et que les comptes de leurs utilisateurs ont été mis en vente sur le Dark Web.

    On peut aussi trouver des organes humains sur le Dark Web. Ces offres s’adressent à ceux qui attendent une greffe d’organe et sont prêts à payer cher pour cela. On peut aussi trouver d’autres parties du corps à vendre, par exemple des crânes. 

    Comme nous l’avons déjà dit, il est possible de trouver un assassin sur commande sur le Dark Web, mais les services proposés sont bien souvent de simples arnaques. On y trouve aussi des articles contrefaits, des marchandises volées, des produits chimiques, du contenu pédopornographique, des armes, des animaux exotiques, etc.

    Les sites de vente sur le Dark Web proposent de très nombreux produits illégaux, qui vont de la drogue aux marchandises volées, en passant par les organes humains ou les données personnelles volées.Les sites de vente sur Dark Web proposent de très nombreux produits illégaux.

    Comment accéder au Dark Web

    Le Dark Web n’est pas si difficile que cela d’accès. Vous devez d’abord télécharger le navigateur Tor Browser. Ensuite, il suffit de saisir l’URL du site que vous souhaitez consulter. Bien qu’ils proposent tous deux un certain niveau de chiffrement, notez que le VPN et Tor sont deux choses bien distinctes.

    La navigation sur le Dark Web n’est pas aussi simple que la navigation web classique, mais il existe des outils qui peuvent vous y aider. The Hidden Wiki est une sorte d’annuaire du Dark Web, avec des liens vers les domaines .onion et une courte description de ce que vous pouvez y trouver. Mais certains de ces liens peuvent être obsolètes ou bien pointer sur des sites web frauduleux qui proposent des biens ou des services illégaux.

    Moteurs de recherche sur le Dark Web

    Une fois que vous êtes sur le Dark Web, vous devez encore savoir où chercher. Il existe des moteurs de recherche qui indexent le Dark Web, mais ils ont du mal à proposer des résultats de bonne qualité en raison des changements constants que connaissent les domaines, avec des sites web qui disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus. Les URL se composent souvent d’une suite apparemment aléatoire de lettres et de chiffres difficile à mémoriser.

    DuckDuckGo existe sur le web de surface, mais il en existe aussi une version .onion pour le Dark Web. Certains moteurs de recherche payants sur le Dark Web ciblent en particulier les sites qui vendent de la drogue. Onionland, qui est un autre moteur de recherche sur le Dark Web, vous permet d’effectuer des recherches par mots clés. Les résultats s’affichent sous forme de liste d’URL, sans autre information pouvant aider ses utilisateurs.

    Rester à l’abri du Dark Web

    Si vous n’avez vraiment pas envie de vous rendre sur le Dark Web, ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas y arriver par hasard. Comme il nécessite certaines compétences et des navigateurs spécialisés, le Dark Web n’a tendance à attirer que ceux qui veulent vraiment s’y rendre. 

    Mais même si vous ne prévoyez pas de vous y rendre, vos informations d’identification ou autres données peuvent déjà être présentes sur le Dark Web. Normalement, vous ne pouvez pas savoir si vos données s’y trouvent, à moins de savoir comment les repérer sur le Dark Web ou bien d’être victime d’une fraude à l’identité à la suite d’une fuite de données.

    Avast BreachGuard, qui parcourt le Dark Web pour voir si vos informations personnelles ont fuité, vous avertira si vos données s’y retrouvent. BreachGuard vous aide à assurer la sécurité et la protection de vos données et vous aide à ne plus utiliser vos informations d’identification si elles ont été compromises. Le Dark Web est peut-être une terra incognita, qui présente des risques, mais c’est aussi une partie tout à fait unique d’Internet, et le fait d’en savoir plus à ce sujet fait de vous un internaute mieux informé et plus au fait des questions de sécurité.

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Disponible aussi sur Mac

    Connectez-vous de façon privée sur votre Android

    avec le VPN Avast Secureline

    ESSAI GRATUIT

    Connectez-vous de façon privée sur votre iPhone

    avec le VPN Avast Secureline

    ESSAI GRATUIT