We support browsers, not dinosaurs. Please update your browser if you want to see the content of this webpage correctly.

Qu'est-ce que le sandboxing ? Comment fonctionne un logiciel de sandboxing basé sur le cloud ?

Le cybercrime est redoutable, et de nouveaux moyens de dérober des données ou d’installer des malwares apparaissent tous les jours. Le Web constitue l’un des outils les plus dangereux qui soit, et nous y passons beaucoup de temps. Les cybercriminels peuvent chercher à accéder au réseau d’une entreprise ou d'un particulier en intégrant de fausses URL, des pièces jointes, et des fichiers dans les e-mails de phishing ou en envoyant des liens trompeurs. Il existe de nombreuses façons de tenter de dérober des données. La sécurité Web, en particulier la Passerelle Web sécurisée, a pour but de bloquer ces requêtes. Elle utilise un logiciel de sandboxing basé sur le cloud pour tester la présence de tentatives malveillantes.

Qu'est-ce que le sandboxing sur le cloud ?

Une sandbox (« bac à sable ») de cybersécurité est un environnement utilisé pour ouvrir les fichiers ou exécuter des programmes sans interférer ni affecter les appareils sur lesquels ils se trouvent. Le sandboxing (« mise au bac à sable ») est utilisé pour tester des applications ou du code potentiellement malveillants avant de les appliquer à des appareils. En cybersécurité, il est employé en guise de ressource pour tester les logiciels qui pourraient être catégorisés comme « sûrs » ou « dangereux ». Les malwares et les cybermenaces sont de plus en plus sophistiqués. Les applications, liens, et téléchargements malveillants pourraient potentiellement accéder aux données d’un réseau s’ils ne sont pas préalablement testés par un logiciel de sandbox. Le sandboxing sur le cloud fournit une couche de sécurité supplémentaire pour analyser les menaces et les séparer du réseau. La sécurité réseau et Web représentent des couches importantes au sein de la stratégie de cybersécurité globale d’une entreprise. Elle assure que les menaces en ligne ne compromettent pas son activité.

Le sandboxing peut également être utilisé comme outil de détection des attaques de malwares et les bloquer avant qu’elles ne percent les défenses du réseau. Le système permet au services informatiques de tester le code et de comprendre exactement comment il fonctionne avant qu’il n’infecte un terminal avec des virus ou des malwares. Cela donne aux équipes informatiques du recul pour pouvoir agir dans des situations similaires.

Quelles sont les différences entre les solutions basées sur le cloud et basées sur le matériel ?

Les solutions logicielles basées sur le cloud se convertissent en un nouveau standard pour les entreprises. Les solutions matérielles sont de moins en moins utilisées, puisque les logiciels basés sur le cloud offrent les avantages du travail à distance, d’outils de sauvegarde et récupération, et réduisent les frais de matériel de l’entreprise.

Le sandoxing basé sur le cloud correspond à l’utilisation d’un logiciel de sandbox dans un environnement virtuel. Cela signifie que lorsque les URL, téléchargements, ou code sont testés dans le sandbox, ils sont complètement séparés de l’ordinateur ou de tout autre appareil du réseau. L’exécution de fichiers potentiellement malveillants directement sur un appareil professionnel ou personnel peut se révéler dangereux. Utiliser le sandboxing sur le cloud élimine le besoin d’un matériel onéreux de test qui nécessiterait de la maintenance, des mises à jour, et qui finirait par se déprécier et devenir coûteux.

Le sandboxing sur le matériel ou les appareils d’entreprise analyse ces applications, fichiers, ou téléchargements sans qu’aucune donnée ne quitte votre réseau. Les utilisateurs hors-réseau, comme les collaborateurs à distance, sont donc exposés aux risques puisque le sandbox sur matériel navigue à l’aveugle lorsque ces derniers voyagent ou sont simplement en télétravail. La recherche est limitée pour le sandboxing sur matériel, car il arrive que les malwares se dissimulent dans le trafic SSL. Si votre logiciel ne dispose pas des capacités nécessaires pour inspecter le trafic SSL, il pourrait laisser passer les menaces, et exposer le réseau via le matériel.

Les logiciels de sandboxing basé sur le cloud et sur le matériel peuvent améliorer la protection contre les menaces zero-day, bien que l’antivirus sur le cloud représente une meilleure option pour les réseaux importants ou les entreprises disposant de réseaux invités et dont les collaborateurs optent pour le télétravail.

Quel produit est le plus adapté à votre entreprise ?

Les entreprises disposant d’un réseau important et dont une grande quantité des effectifs travaille à distance aurait davantage intérêt à utiliser la sandboxing sur le cloud, car il permettrait de les protéger même hors des bureaux. La solution basée sur le cloud permet d’accompagner le développement d’une entreprise, alors que l’option matérielle nécessite l’acquisition de matériel de plus grande capacité, ou d’appareils supplémentaires. Les matériels ne sont pas en mesure d’opérer des procédures de sandboxing pour le contenu à distance, mais cette solution pourrait être idéale pour les plus petites entreprises disposant de peu de terminaux ne quittant pas les locaux.

Comment le sandboxing sur le cloud protège t-il l’ensemble du réseau contre les menaces ?

L’avantage le plus important quant au sandboxing sur le cloud est peut-être la capacité à opérer une protection à distance. Une fois qu’un utilisateur quitte le réseau, il est susceptible d’être exposé aux menaces puisqu’il ne peut bénéficier de la protection du matériel local. Le sandboxing sur le cloud offre la possibilité de protéger l’ensemble du réseau, peu importe l’emplacement. Le rapport sur la mobilité des effectifs d’Avast Business montre l'augmentation du nombre d’employés travaillant à distance et l’importance de les sécuriser.

Les employés travaillant à distance utilisent constamment des connexions Web variées, comme les réseaux invités qui pourraient être piratés ou utilisés par des cybercriminels en raison de leur grand nombre d’utilisateurs et de leur manque de protection.

Différence entre CyberCapture et sandboxing

Les cybercriminels se concentrent sur des actions rapides et innovantes pour infiltrer un réseau et toucher autant d’utilisateurs que possible en un temps réduit. CyberCapture permet de détecter les fichiers inconnus potentiellement malveillants et de les capturer pour effectuer une analyse plus poussée. Ces actions sont également effectuées dans le cloud, pour s’assurer que les éléments dangereux n’atteignent pas l’appareil ciblé. CyberCapture détecte les malwares utilisant le chiffrement pour dissimuler leurs intentions malveillantes. Le faux code est ensuite analysé de façon à découvrir ses commandes et instructions véritables. Ils sont ensuite catégorisés comme étant sûrs ou dangereux, puis placé en quarantaine pour empêcher leur exécution sur l’appareil.

Le sandboxing sur le cloud n’a, pour sa part, pas besoin d’être automatisé. Il peut être utilisé par toute équipe informatique ou utilisateur cherchant à exécuter un fichier ou une application dans un environnement basé sur le cloud, et de manière isolée du système. Le sandboxing permet d’observer les fichiers non fiables pour obtenir des informations. Une application ou un fichier peut être exécuté si nécessaire, et toutes les modifications seront ignorées dès la fermeture du sandbox pour éliminer les risques de corruption des appareils.

Nos solutions de sécurité des terminaux s’améliorent continuellement grâce à l'utilisation du sandbox qui alimente CyberCapture, ajoutant ainsi en permanence de nouvelles informations permettant de déceler des éléments définissant les fichiers malveillants et les fichiers sûrs.