academy
Sécurité
Sécurité
Voir tous les Sécurité articles
Confidentialité
Confidentialité
Voir tous les Confidentialité articles
Performances
Performances
Voir tous les Performances articles
Choisir la langue
Choisir la langue
Avast Academy Sécurité Virus Vers et virus : quelle est la différence ?

Vers et virus : quelle est la différence ?

Quelle est la différence entre un ver et un virus ? Pour se propager, l’un requiert un hôte ou une action humaine, alors que l’autre est autonome. Comment fonctionnent-ils et lequel est le plus dangereux ? Découvrez ce qui distingue un virus d’un ver et comment protéger vos appareils avec un logiciel antivirus efficace et gratuit comme Avast One.

Worm_vs_Virus-Hero

Malware vs virus vs ver

Pour comprendre la différence entre un ver et un virus informatique, il faut connaître la catégorie à laquelle ils appartiennent : celle des logiciels malveillants, ou malwares. Le terme « malware » désigne tout code ou application écrit pour nuire à des appareils ou utilisateurs. La catégorie des malwares regroupe une large variété de menaces, parmi lesquelles figurent les spywares (logiciels espions), les adwares (logiciels publicitaires) et les ransomwares (rançongiciels). S’ils ont le point commun de pouvoir se propager rapidement, les virus et les vers sont deux types de malwares bien distincts.

Les virus et les vers sont deux types de malwares bien distincts.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Nommé d’après son homologue biologique, le virus informatique peut se propager rapidement d’un appareil à un autre. Il nécessite un hôte (fichier exécutable ou document). Pour infecter un système, il insère du code dans un programme ou système d’exploitation, ce qui lui permet alors d’exploiter ses ressources pour se répliquer et se propager.

    S’ils ont le point commun de pouvoir se reproduire rapidement et causer des ravages, les virus et les vers se distinguent surtout par leur façon de se répliquer : les virus ont besoin d’un hôte alors que les vers peuvent agir de façon autonome.

    Inactif, le virus patiente dans le système jusqu’à ce que l’utilisateur lance son exécution ou réalise une action spécifique (comme activer les macros dans un fichier .DOC infecté). Une fois activé, le virus insère son code dans d’autres programmes pour se reproduire, corrompre des fichiers, endommager les performances d’un appareil et se propager sur d’autres.

    Les vers informatiques ressemblent aux virus, sauf qu’il s’agit de programmes autonomes : ils ne requièrent aucun programme ou fichier hôte. Les vers n’ont donc pas besoin d’action de l’utilisateur pour se déclencher. De nombreux vers peuvent se répliquer et se propager sans impliquer d’action humaine. Ils peuvent donc se propager très vite, généralement sur un réseau local et parfois à un rythme exponentiel.

    En bref : s’ils ont le point commun de pouvoir se reproduire rapidement et causer des ravages, leur principale différence réside dans leur façon de se reproduire : les virus ont besoin d’un hôte alors que les vers peuvent agir seuls.

    Pour se propager, les virus ont besoin d’un hôte ou d’une action humaine, ce qui n’est pas le cas des vers.Contrairement aux virus, les vers peuvent se reproduire et se propager sans requérir l’action d’un utilisateur.

    Les vers peuvent se servir d’un fichier ou d’un programme pour se faufiler dans un ordinateur, mais une fois dans le système, ils n’ont pas besoin d’hôte ni d’action humaine pour se propager. Pour s’introduire dans un système à l’insu de l’utilisateur, ils peuvent aussi exploiter des failles de sécurité. À l’inverse, les virus ne peuvent se propager que si l’utilisateur active l’hôte infecté.

    Quel est le plus dangereux des deux ?

    Les vers et les virus peuvent tous deux causer des dégâts plus ou moins importants.

    • Dérangement : certains virus ou vers ne se manifestent que par l’affichage intempestif de messages ou de fenêtres contextuelles.

    • Perte de performances informatiques : ralentissement, bugs, blocages, changements de paramètres ou tout autre comportement inhabituel.

    • Perte de données ou d’argent, vol d’identité : certains virus ou vers peuvent voler des informations personnelles pour usurper une identité ou voler de l’argent.

    • Perte financière, atteinte à l’image de marque : les virus et vers peuvent aussi viser des entreprises et leur faire perdre des données, détruire leur réputation ou leur coûter des frais de réparation.

    • Attaques d’États-nations (à grande échelle) : certains groupes de piratage réalisent des cybercrimes pour le compte d’un État. Les virus, vers et autres types de malwares peuvent causer du tort à des institutions et même à des sites d’armement nucléaire.

    En général, les vers sont plus dangereux que les virus car ils peuvent se propager plus vite. Par exemple, un ver peut infecter toute votre liste de contacts, puis se propager dans leur liste de contacts, et ainsi de suite. Ses capacités de croissance exponentielle peuvent causer d’énormes dégâts.

    Les vers peuvent aussi se reproduire à l’insu de l’utilisateur, sans requérir aucune interaction. Par exemple, via une vulnérabilité. Ils peuvent détecter les failles d’un appareil et les exploiter pour s’y introduire.

    Comment se propagent les virus et les vers ?

    Comme nous venons de l’expliquer, les virus nécessitent une action de l’utilisateur pour se propager, comme l’exécution d’un programme infecté. Les vers peuvent le faire automatiquement, sans aucune action de l’utilisateur. Mais comment un appareil peut-il être infecté par un ver ou virus ? Voici les vecteurs d’infection les plus fréquents.

    • E-mail : c’est la méthode de diffusion des malwares la plus courante. Les e-mails peuvent contenir des pièces jointes infectées ou des liens malveillants qui hébergent des virus ou vers.

    • Failles de sécurité : les développeurs laissent parfois sans le vouloir des vulnérabilités présentes dans leur code, que les hackers exploitent pour injecter des malwares dans votre système. Un ver peut analyser un réseau, détecter tous les appareils concernés par une vulnérabilité et exploiter ces équipements pour obtenir l’accès à votre environnement. 

    • Partage de fichiers P2P : si vous téléchargez de la musique, des films ou des applications depuis des sources illégitimes, vous risquez de télécharger plus de composants que vous ne le pensez.

    • Publicités malveillantes : les sites web, y compris les plateformes légitimes, peuvent contenir des publicités infectées sous la forme de bannières ou de fenêtres contextuelles. En cliquant dessus, vous risquez de télécharger sans le vouloir un virus ou un ver. Même en l’absence d’interaction de votre part, certaines de ces annonces peuvent exécuter le téléchargement automatique d’un élément malveillant.

    Menaces mixtes

    En théorie, on peut clairement distinguer un malware d’un virus (bien que le virus soit un type de malware), un virus d’un ver, un spyware d’un adware, etc. Mais en pratique, la distinction peut être délicate car les cybercriminels combinent des aspects de diverses menaces.

    Par exemple, un cheval de Troie (code malveillant se faisant passer pour un composant utile) peut introduire un virus.

    Autre exemple, WannaCry est une menace mixte qui a causé des ravages dans le monde entier. Cette menace mixte regroupait des aspects du ver et du ransomware. Elle a causé des ravages dans le monde entier en infectant les ordinateurs via EternalBlue, l’exploit développé par la NSA et révélé en 2017 par le groupe de hackers Shadow Brokers.

    Après avoir infecté un ordinateur via l’exploit EternalBlue, WannaCry chiffrait les fichiers de l’utilisateur et lui demandait une rançon en échange de leur restitution. Ensuite, il analysait le réseau pour y détecter les autres appareils vulnérables, s’y installer et répéter l’opération.

    WannaCry s’est propagé à une vitesse fulgurante, infectant 10 000 PC par heure.

    WannaCry s’est propagé à une vitesse fulgurante, infectant 10 000 PC par heure. Avant d’être neutralisé, WannaCry a paralysé plusieurs cibles haut-placées, notamment des hôpitaux, des gouvernements et des universités.

    Parce qu’elles combinent les pires aspects de différentes cybermenaces, les menaces mixtes peuvent permettre les cybercrimes les plus dangereux. WannaCry aurait ainsi causé environ 4 milliards de dollars de dommages. Sans compter la peur et le stress que peut supposer le verrouillage du système d’un hôpital ou gouvernement.

    Comment savoir si un appareil est infecté

    En cas de doute, essayez de repérer ces quelques signes révélateurs de la présence d’un malware.

    • Problèmes informatiques : ralentissement, changement de paramètres, pop-up, bugs, blocages.

    • Hausse de la consommation de batterie ou de données : certains types de malwares drainent non seulement votre processeur, mais aussi votre batterie et vos données.

    • Demandes de rançon : si un ransomware vous infecte via une menace mixte, vous vous en rendrez compte bien assez vite. Un message s’affichera sur votre écran pour vous inviter à payer pour le déverrouillage de vos fichiers.

    Même si vous constatez l’un de ces problèmes, il peut être délicat de déterminer s’il s’agit d’un virus, d’un ver ou d’un autre malware. Heureusement, le remède est bien souvent le même : un bon outil de suppression des virus.

    Avec un bon antivirus comme Avast One, vous pourrez inspecter intégralement votre appareil pour y détecter et supprimer tout code suspect. Que vous soyez infecté par un ver ou un virus, Avast One peut nettoyer votre appareil en un clic. Enfin, avec ses 6 couches de protection et son système basé sur le cloud et alimenté par l’IA, Avast peut empêcher toute future infection.

    Malwares et Mac

    Si une idée reçue stipule que les Mac ne peuvent pas attraper de virus, les Mac ne sont pas immunisés contre les malwares. Traditionnellement, les pirates se sont concentrés sur l’écriture de code malveillant pour PC, pour la simple et bonne raison qu’il y avait plus de PC sur le marché.

    Mais les malwares pour Mac existent quand même. Et ils se multiplient très vite car de plus en plus de cybercriminels écrivent du code malveillant pour Mac. En cas de problème, consultez notre guide pour supprimer des malwares sur Mac.

    Malwares et téléphones

    Et qu’en est-il des virus sur smartphone ? Sur les appareils mobiles, les virus et les vers sont moins courants, mais les téléphones et tablettes sont très exposés aux codes ou applications malveillantes. En cas de problème, consultez nos guides pour supprimer des malwares sur les appareils mobiles.

    Malwares et matériel

    Les malwares peuvent aussi infecter le matériel informatique, comme un routeur, un lecteur flash et autres périphériques de stockage amovibles. Si vous branchez un lecteur flash dans votre ordinateur et qu’il contient un virus ou un ver, il peut se reproduire et se propager sur ce matériel.

    Si vous trouvez un malware sur votre ordinateur ou téléphone, le mieux est de vérifier si les autres appareils de votre réseau ont aussi été infectés.

    Comment se protéger contre les virus et les vers

    Les virus et les vers peuvent causer beaucoup de dégâts, mais vous pouvez vous en protéger avec ces quelques bonnes pratiques :

    • Faites toujours preuve de vigilance : méfiez-vous des pièces jointes inattendues, des liens envoyés via messagerie et des offres trop belles pour être vraies.

    • Mettez régulièrement vos logiciels à jour : les logiciels obsolètes peuvent présenter des vulnérabilités permettant aux vers et autres malwares de se faufiler dans votre système. Appliquez les mises à jour dès leur publication.

    • Téléchargez vos applications sur les boutiques officielles : évitez les boutiques tierces qui ne testent pas la sécurité des applications ou fichiers qu’elles proposent.

    • Installez un bloqueur de publicités : les publicités infectées (malvertising) peuvent endommager votre appareil dès que vous cliquez dessus ou qu’elles s’affichent. Pour éviter ce problème, installez un bon bloqueur de publicités.

    • Renforcez votre protection : avec un bon antivirus, vous pouvez détecter et supprimer tous les virus.

    Préservez-vous des virus et des vers avec Avast One

    Que vous soyez infecté par un ver ou un virus, Avast Antivirus Gratuit peut nettoyer votre appareil en un clic. Et avec ses 6 couches de protection et son système basé sur le cloud et alimenté par l’IA, Avast peut empêcher toute future infection.

    En plus d’une protection contre les malwares mondialement reconnue, vous bénéficierez d’une protection supplémentaire pour l’ensemble de vos appareils. Enfin, nous mettrons automatiquement à jour votre logiciel, pour que vous disposiez toujours des meilleures défenses en temps réel. Téléchargez gratuitement Avast One afin de protéger vos équipements en toute simplicité.

    Protégez votre appareil Android contre les vers, virus et autres malwares avec Avast One

    INSTALLER GRATUITEMENT

    Protégez votre iPhone contre les cybermenaces avec Avast One

    INSTALLER GRATUITEMENT