academy
Sécurité
Confidentialité
Performance
Choisir la langue
Avast Academy Sécurité Virus Les Mac peuvent-ils attraper des virus ?

Les Mac peuvent-ils attraper des virus ?

Oui, les Mac peuvent attraper des virus et d’autres types de malwares. Certes, les Mac sont moins vulnérables aux malwares que les PC, mais les fonctionnalités de sécurité intégrées de macOS ne suffisent plus à protéger ses utilisateurs contre les cybermenaces. Lisez notre article pour tout savoir sur les malwares conçus contre les Mac.

Can_Macs_Get_Viruses-Hero

Les Mac sont-ils si invulnérables aux virus ?

Selon une idée reçue, les ordinateurs d’Apple sont immunisés contre les virus et autres types de malwares (programmes malveillants). En effet, les cybercriminels concentraient auparavant leurs efforts sur l’écriture de malwares pour Windows : les PC représentaient 90 % du marché et assuraient un meilleur retour sur investissement.

Hamburguer menu icon

Cette article contient :

    Mais pour ratisser large, les pirates développent de plus en plus de malwares contre les Mac. De fait, une étude récente a révélé que les menaces contre les Mac ont augmenté de 400 % entre 2019 et 2020, soit deux fois plus que les menaces contre Windows

    Si vous combinez cette hausse des menaces à un faux sentiment de sécurité, vous obtenez beaucoup de Mac vulnérables. Mais ce n’est pas une fatalité : vous pouvez protéger votre Mac. Sachez aussi qu’on utilise souvent le terme « virus » de façon globale, pour désigner tout type de malware. La plupart des cybermenaces étant des malwares, elles peuvent aussi bien affecter les Mac.

    Dans cet article, nous vous expliquons comment ne pas attraper un virus sur votre Mac, et vous donnons quelques conseils et astuces pour assurer la sécurité de votre Mac.

    Signes révélateurs de l’infection d’un Mac

    La présence d’un virus ou d’un autre malware peut occasionner diverses perturbations. Déterminer le type exact de malware qui a infecté votre Mac peut s’avérer délicat, mais voici quelques symptômes permettant de détecter la présence d’un malware :

    Icon_01Ralentissement : votre Mac ou certaines applications tournent au ralenti.

    Icon_02Invasion de publicités : votre Mac affiche de nombreuses annonces et fenêtres contextuelles, même sur des sites web qui n’en affichent généralement pas. Les adwares (logiciels publicitaires) insèrent des annonces partout sur l’écran, même lorsque vous n’êtes pas connecté.

    Icon_03Applications et autres éléments téléchargés à votre insu : si de nouvelles applications ou de nouveaux fichiers ont été installés sans votre autorisation, ou que votre navigateur a soudainement une nouvelle barre d’outils ou page d’accueil, considérez cela comme une sonnette d’alarme.

    Icon_04Réduction de l’espace de stockage : de nombreux malwares téléchargent et installent des fichiers sur un appareil sans demander la permission. Non seulement ces fichiers indésirables se retrouvent sur votre appareil, mais en plus, ils occupent le précieux espace qui vous permettrait de stocker ce dont vous avez besoin. Si vous perdez soudainement de l’espace, c’est peut-être que votre ordinateur a été compromis.

    Icon_05Comportement étrange : si vous êtes redirigé vers des sites de spam, ou si votre Mac rencontre souvent des incidents ou des blocages, c’est peut-être à cause d’un virus ou autre malware.

    L’un de ces symptômes n’implique pas forcément une infection de malware : d’autres causes sont possibles. La baisse de performance, en particulier, peut être due à un encombrement. Il peut donc être judicieux de supprimer les fichiers indésirables et de booster votre Mac pour voir si cela règle votre problème.

    Quelles sont les dernières menaces contre les Mac ?

    En ce moment, de quelles menaces devraient se méfier les utilisateurs de Mac ? Voici une liste des malwares menaçant le plus généralement les Mac.

    • Les ransomwares. Il s’agit de l’un des pires malwares. Le ransomware (rançongiciel) peut prendre vos fichiers, voire tout votre ordinateur, en otage. Les pirates s’en servent pour prendre le contrôle de fichiers personnels ou potentiellement précieux. Ils exigent ensuite une rançon en échange de la restitution ou du déchiffrement des fichiers.

    • Les adwares. Les adwares (logiciels publicitaires) sont particulièrement agaçants car ils envahissent l’écran de publicités et de fenêtres contextuelles. Ces annonces peuvent alors vous suivre, endommager votre appareil ou nuire à ses performances. Rien qu’en 2017, Avast a bloqué 41 millions d’adwares destinés aux Mac, ce qui en fait l’un des malwares pour Mac les plus courants.

    • Les chevaux de Troie. Comme son nom l’indique, ce type de malware (aussi appelé « trojan ») se faufile dans l’appareil en se faisant passer pour un programme inoffensif, voire utile. Mais en arrière-plan, il vole vos données ou télécharge d’autres malwares. Bien souvent, les trojans pour Mac téléchargent d’autres malwares dans le système (adwares, rootkits, etc.).

    • Les virus. Un virus informatique est un fragment de code qui détourne les ressources d’un appareil sans l’autorisation de son utilisateur. Il s’auto-réplique ensuite et se propage sur les appareils et réseaux, ravageant tout sur son passage. Sur macOS, les virus sont généralement cachés dans des fichiers Word (.doc ou .docx) et peuvent proliférer dès l’activation des macros. 

    • Les spywares. Les pirates utilisent les spywares (logiciels espions) pour suivre le comportement numérique des utilisateurs, obtenir leurs données bancaires, leurs saisies courantes et autres informations sensibles. Toutes ces informations peuvent servir à usurper l’identité de l’utilisateur ou être vendues à des tiers.

    • Les rootkits. Les rootkits se tapissent dans un appareil pour acquérir un accès à son root. Ce n’est pas le malware qui touche le plus les Mac, mais il peut quand même attaquer, comme en atteste le malware Machiavelli de 2009.

    • Le phishing. Le phishing (hameçonnage) n’est pas un malware mais une méthode basée sur l’ingénierie sociale : les cybercriminels se font passer pour une personne de confiance ou une entreprise afin d’inciter un utilisateur à fournir ses informations sensibles pouvant permettre l’usurpation d’identité ou le vol d’argent.

    • Les PUP (ou LPI). Les logiciels potentiellement indésirables sont souvent livrés avec le téléchargement d’un logiciel. Il peut s’agir de barres d’outils suivant l’historique de navigation et affichant des annonces, ou encore de programmes de minage de cryptomonnaie pouvant détourner la puissance de traitement d’un appareil.

    Le meilleur moyen de se défendre de toutes ces menaces est d’installer un antivirus puissant. Avast Security pour Mac a été conçu spécialement pour protéger les Mac contre tous les types de malwares. Et avec ses nombreuses autres fonctionnalités de sécurité (contre les tentatives de phishing, les pièces jointes et liens malveillants, les PUP, les réseaux Wi-Fi non sécurisés), il protège tous les utilisateurs, quoi qu’ils fassent, d’où qu’ils se connectent.

    Petit historique des virus sur Mac

    Le premier virus sur Mac remonte à 1982. Par la suite, les menaces contre les Mac n’ont cessé de se multiplier. Comme nous l’avons dit, un virus n’est qu’un type spécifique de malware. Il existe de nombreux virus Apple, mais ce ne sont certainement pas les seules menaces contre les Mac. Voici les plus récentes et tristement célèbres :

    • En 2012, le malware Flashback, un cheval de Troie créé pour détourner les informations personnelles, a infecté plus de 600 000 Mac. 

    • En 2016 est apparue la première souche de ransomware pour Mac, le malware KeRanger. Ce programme chiffrait les documents et données d’utilisateur et exigeait le paiement d’une rançon en Bitcoin pour déverrouiller les fichiers.

    • En 2017 sont nées quatre autres souches de ransomware notoires : Patcher, Proton-infected Handbrake, Proton-infected Elmedia Player et BitCoin Ransom Thieves.

    • À la même période, un autre trojan appelé OSX.Proton a ouvert une porte dérobée sur des milliers de Mac pour voler les identifiants de comptes d’utilisateur et télécharger des fichiers malveillants.

    • Toujours en 2017, des criminels ont déployé des tentatives de phishing pour propager le malware DOK. 

    • En 2018, le malware OSX/MaMi a bloqué et infecté des milliers d’autres Mac en prenant le contrôle de requêtes DNS pour espionner le comportement en ligne d’utilisateurs.

    Et ce ne sont que quelques exemples de malwares sur Mac. Malheureusement, il en existe des milliers d’autres, visant chaque jour plus d’utilisateurs.

    Fonctionnalités de sécurité intégrées à macOS

    Certes, les malwares sur Mac se multiplient très rapidement, mais les Mac disposent d’excellentes fonctions de sécurité intégrées. 

    Le système d’exploitation d’Apple, macOS, est basé sur UNIX, un système multi-utilisateurs. C’est-à-dire qu’il a été conçu pour restreindre les actions des utilisateurs, et donc pour éviter les attaques de malwares (contrairement à Windows, dont le système permet de mettre en réseau plusieurs utilisateurs). D’autre part, l’environnement UNIX implique que les fichiers ne peuvent pas être exécutés par défaut.

    Lors de son développement, le cracking de macOS n’était pas impossible, mais il nécessitait un ensemble d’outils et de compétences spécifiques. Depuis, les cybercriminels ont investi dans ces compétences. En d’autres termes, Apple a été une sorte de forteresse juchée sur une colline, mais maintenant, les criminels savent comment s’y introduire.

    Le Mac App Store

    Cette boutique d’applications filtre les nouvelles applications à l’aide d’un réseau fermé de développeurs. Avant de publier une nouvelle application, l’App Store exige un identifiant de développeur unique, certifiant que le développeur a été approuvé par Apple.

    Grâce à cette étape de vérification, il est plus difficile (mais pas impossible) pour les pirates d’introduire des applications malveillantes dans l’App Store. Des développeurs ont cependant réussi à récupérer des identifiants valides. Depuis 2018, Apple certifie elle-même les applications avant de les publier sur l’App Store. Si vous téléchargez une application non certifiée, la fonction Gatekeeper l’empêche de s’ouvrir sans votre autorisation.

    Toutefois, cette méthode n’est pas infaillible : par exemple, le logiciel XcodeGhost a réussi à se faufiler dans l’App Store et à infecter 4 000 applications.

    Shunning Flash et Java

    Depuis 2010, Apple ne pré-installe plus Flash et Java sur ses nouveaux appareils. Couramment utilisées pour les sites web de première génération, ces deux applications nécessitaient souvent des mises à jour de sécurité. Les utilisateurs qui n’effectuaient pas les mises à jour étaient donc vulnérables aux exploits. Entre le passage à HTML5 et l’abandon de Flash et de Java, Apple a préféré privilégier la sécurité en excluant ces applications qui ne sont plus si essentielles (mais si vous téléchargez Flash et Java sur votre Mac, vous réintroduisez ce vecteur d’attaque potentiel).

    Environnement test (sandbox)

    Autre fonctionnalité de sécurité intégrée à macOS : l’environnement test (sandbox). Contrairement aux applications qui peuvent accéder à toutes les données d’utilisateur, les applications « sandboxed » ne peuvent accéder qu’à un minimum de de données, et ce dans le cadre de leurs fonctions. Ces applications n’ont donc pas accès aux autres applications, au système d’exploitation ou aux paramètres critiques. Depuis 2012, Apple exige que les applications soient placées dans la sandbox de l’App Store. Certains argueront que les applications « en environnement test » sont plus difficiles à développer et fonctionnent plus lentement, mais qu’elles sont moins vulnérables aux attaques.

    Apple sandboxes apps to make sure they have access to the minimum amount of data needed to perform their functions.

    XProtect

    XProtect est une fonction de sécurité confrontant les applications téléchargées à une liste de malwares connus. Notez qu’il s’agit d’une liste de malwares connus : la fonction ne détecte pas les nouveaux codes malveillants qui n’ont pas encore été répertoriés. La liste de XProtect est loin d’être exhaustive, car elle ne confronte les applications qu’avec une infime partie des définitions virales utilisées par les meilleurs antivirus.

    Pas de téléchargement de pilotes d’appareils tiers

    Alors que les PC sont compatibles avec presque tous les appareils tiers (clavier, souris, etc.), les Mac ne sont généralement compatibles qu’avec le matériel de marque Apple. Pour utiliser un nouveau Mac, vous n’avez donc pas à installer de pilotes spécifiques. Tous les pilotes et mises à jour doivent provenir uniquement d’Apple. Cela permet d’éviter l’application constante de mises à jour ou l’injection de code malveillant dans une mise à jour de pilote tiers.

    Supprimer des virus sur Mac

    Si vous sentez que les performances de votre Mac se dégradent ou si vous percevez d’autres signes d’infection, veillez à supprimer le malware de votre Mac. Vous devez agir rapidement, car le niveau de dangerosité peut varier considérablement d’un malware à un autre. La suppression d’un malware est généralement simple et l’appareil retrouve ensuite son état normal en un rien de temps.

    Le meilleur moyen de supprimer les virus ou autres malwares est d’utiliser un outil de suppression des virus spécialement conçu pour Mac. Mais attention : il ne s’agit pas de télécharger le premier antivirus qui apparaît dans vos résultats de recherche. En effet, les pirates sont connus pour cacher des malwares dans les applications qui ressemblent à des antivirus. C’est pour cela que vous devez utiliser des outils anti-malwares conçus par des marques de confiance. Chez Avast, nos développeurs perfectionnement constamment Avast Security pour Mac pour vous protéger contre tous les types de malwares.

    Faut-il installer un antivirus sur Mac ?

    Inutile d’attendre d’être infecté pour se protéger des malwares. Pour une protection optimale de vos données et de votre Mac, installez un bon logiciel antivirus. La prévention est vraiment la stratégie la plus efficace.

    Les Mac étant de plus en plus populaires, les pirates ont de plus en plus de raisons de les cibler. Auparavant, les cybercriminels se sont concentrés sur les PC, mais le vent est en train de tourner et les fonctions de sécurité intégrées de macOS pourraient de moins en moins suffire. Plus que jamais, vous devez donc protéger votre Mac avec une couche de sécurité supplémentaire, et ce dès son achat.

    En plus, saviez-vous que les utilisateurs de Mac peuvent involontairement transmettre les menaces Windows aux PC de leurs contacts ? Avec un antivirus intelligent comme Avast Security pour Mac, vous pouvez bloquer tous les types de malwares et n’infecter aucun de vos contacts.

    Le meilleur antivirus pour Mac

    Pour garantir la sécurité et les performances de votre Mac, vous devez télécharger et installer le meilleur des anti-malwares. Avec Avast Security pour Mac, vous disposez d’une protection essentielle et complète contre les malwares. En plus, il vous protège en permanence grâce à son exécution discrète en arrière-plan. Il bloque aussi les tentatives de phishing, les sites web non sécurisés, les pièces jointes et téléchargements malveillants et le suivi web intrusif.

    Plus de sécurité et de sérénité, gratuitement, à un clic.

    Protégez votre iPhone des menaces
    avec Avast Mobile Security gratuit

    INSTALLATION GRATUITE

    Protégez votre appareil Android des menaces
    avec Avast Mobile Security gratuit

    INSTALLATION GRATUITE